Santé mentale : comment reconnaître un adolescent consommateur du canabis et ou de l’alcool.

IMG_20190811_140239_346

La consommation d’alcool et de cannabis est fréquente parmi les adolescents dans les pays développés. Cette consommation favorise les conduites à risque, retentit sur la santé mentale et sur le taux de dépendance ultérieur. Elle est responsable de consultations aux urgences pédiatriques comme motif principal ou associée à d’autres problèmes de santé. 

Dans l’ambiance d’urgences surchargées, il est nécessaire de disposer d’un test de dépistage à l’aide de quelques questions standard dont la fiabilité doit être établie.

Une étude prospective a été conduite dans 16 services d’urgences aux USA. Les auteurs ont examiné les tests de dépistage pratiques disponibles dont beaucoup sont difficiles à employer en raison de l’entraînement et du temps nécessaires à leur utilisation. Les tests de référence combinent un dépistage de la consommation d’alcool par l’AUDIT ( Alcohol Use Disorder Identification Test ), dépistage en 10 questions sur la quantité et la fréquence de consommation d’alcool et une question pour évaluer la fréquence de consommation de 8 catégories de drogues durant l’année passée.

Une revue des différents tests par Newton a conduit à préconiser un dépistage en 3 questions :

1) dans l’année passée, avez-vous été parfois sous l’influence de l’alcool dans des situations où vous pourriez avoir causé un accident ou être blessé ?

2) combien de fois avez-vous bu nettement plus que vous en aviez l’intention ?

3) durant l’année passée, combien de fois avez-vous consommé du cannabis : 0 à 1 fois, 2 fois ? La 2 réponse est considérée comme positive. Le test de Newton a été comparé à plusieurs tests validés comme le test de dépistage de l’Institut National de l’étude de l’alcoolisme qui comporte 2 questions, l’une sur la fréquence de consommation d’alcool par le patient, l’autre sur la consommation d’alcool par les amis du patient.

Spécificité élevée pour l’instrument de dépistage proposé

Durant 25 mois, les adolescents de 12 à 17 ans consultant dans l’un des services d’urgence ont été soumis à un questionnaire sur tablettes comportant le test de Newton et les autres tests déjà validés comme l’AUDIT et autres. Pour établir la fiabilité du test, un échantillon aléatoire des patients enrôlés a été contacté par téléphone ou par mail 7 à 14 jours après le test initial. Un échantillon de patients du test initial a été sélectionné pour subir de nouveau le test de Newton et les autres tests 12, 24, 36 mois après la visite aux urgences. Au total, 4 898 adolescents ont fait l’objet de l’étude. Lors de la consultation initiale, la sensibilité du test de Newton pour la consommation d’alcool s’est révélée être de 78,3 % et la spécificité de 93 %. Sur le cannabis, la sensibilité du test a été de 93,1 % et la spécificité de 93 %. L’analyse à 1, 2 et 3 ans a montré pour l’alcool une spécificité élevée mais une sensibilité faible et pour le cannabis une spécificité élevée et une sensibilité modérée.

Ce test proposé par Newson parait un instrument de dépistage utile dans l’ambiance des urgences. Sa spécificité est élevée pour l’alcool et le cannabis mais sa sensibilité plus élevée pour le cannabis que pour l’alcool. Il reste à savoir s’il est transposable en France où ces problèmes sont également bien présents.

Publicités