Le mois d’octobre au Burundi: Mois des vérités qui blessent.

Nous sommes au mois d’octobre. Un mois cruel pour les Barundi! Le Peuple du Burundi commence souvent le mois d’octobre avec frisson.

Le jour du 13 octobre 1961 lui rappelle l’assassinat du Premier Ministre, le Prince RWAGASORE, devenu Héros National. L’assassinat était commandité par le Gouvernement Belge de l’époque. En témoigne le journaliste Belge Guy POPPE qui confirme dans Afrika focus, Volume 28, Nr. 2, à la page 2015 , 156 et 164 publié en 2011 que, « KAGEORGIS, avant d’être exécuté pour meurtre, accusa sans équivoque HARROY et REGNIER d’être responsables de l’assassinat ». Ces deux personalités représentaient le pouvoir colonial belge au Rwanda-Urundi. Dans cette même publication, le journaliste POPPE a écrit aussi que, ”le Ministre des Affaires Etrangères (Belge de l’époque) a menacé de licencier trois anciens fonctionnaires coloniaux s’ils voyagaient au Burundi pour témoigner pendant le procès qui condamnait Kageorgis ».

Du 18 au 19 octobre 1965, au terme du coup d’Etat manqué et orchestré, par « Gervais NYANGOMA et le Capitaine NDABAHAGAMYE » selon Boniface Fidèle KIRARANGANYA (La vérité sur le Burundi p.65) contre le Roi MWAMBUTSA BANGIRICENGE qui avait violé la Constitution en nommant Premier Ministre une personnalité non membre du parti politique vainqueur des élections. Ces deux présumés auteurs du coup d’Etats furent arrêtés et tués par le Secrétaire d’Etat à la Défense, le Capitaine Michel MICOMBERO, un Hima, qui en profita pour assassiner le 25 octobrre 1965 d’imminentes personnalités hutus comme le Président de l’Assemblé Nationale, BUCUMI Emile, le Vice-Président de l’Assemblée Nationale, MIREREKANO Paul, le Premier Ministre sortant Joseph BAMINA et bien d’autres hutus élus du Peuple à l’Assemblée Nationale et au Sénat. Rappelons que, le Président de la République, Pierre NKURUNZIZA, a souligné le 1erjuillet 2019 que MIREREKANO Paul « serait le fondateur de l’UPRONA » qui a mené le Burundi à l’indépendance dès le 1er juillet 1962. Par la même occasion, le Capitaine MICOMBERO organisa les massacres des citoyens de Busimba, Busangana et Ndora. Bilan des massacres : plus de 50 000 morts selon un des livres de l’Historien Augustin NSANZE, ancien ministre des Relations Extérieur et de la Coopération Internationale du Burundi.

Le 21 octobre 1993, l’ancien Président de la République, le Major Pierre BUYOYA, ave ses accolytes , organisa l’assassinat du Premier Président de la République élu, NDADAYE Melchior, un Hutudevenu Héros National, le Président de l’Assemblée Nationale, KARIBWAMI Pontien, un Hutu, le Vice-président de l’Assemblée Nationale, un Tutsi, le ministre de l’Intérieur, NDAYIKEZA Juvénal, un Hutu et l’Administrateur de la Sureté Nationale, Richard NDIKUMWAMI, un Hutu.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s