Nigéria : Injustement emprisonné, le pasteur Bulus parle de l’Évangile à ses codétenus

Rejeté par sa famille à cause de sa foi en Christ, puis emprisonné injustement, un pasteur nigérian raconte de quelle manière ses voisins de cellule se sont convertis au travers de son témoignage.

B

ulus a été élevé au sein d’une famille musulmane Fulani, se pliant aux coutumes de ce peuple de bergers peuls, mais sans aucune conviction. Il s’est converti au christianisme aux alentours de 25 ans, après qu’un groupe de chrétiens ait visité son village. Mécontent de sa conversion, sa famille s’est sentie « dans l’obligation de tout faire pour le faire revenir », mais Bulus a tenu ferme dans sa foi. Renié par son père et victime de menaces de mort par ses proches, le jeune converti s’est alors réfugié à Jos où il a suivi une formation biblique de 4 ans.

Après avoir obtenu son diplôme pastoral, Bulus s’est décidé à renouer les liens avec sa famille. Hélas, « leur haine avait augmenté, surtout lorsqu’ils ont appris qu’il était devenu pasteur ». Il s’est retrouvé piégé, asséné de coups, puis remis à la police « pour avoir volé des chèvres ». Le jeune pasteur a été placé en détention malgré l’absence de preuves.

Au départ, le pasteur « n’était pas content d’être là-bas » mais en se souvenant de Jésus « qui n’a point péché » mais qui « a connu une mort douloureuse sur la croix », Bulus a pris la décision « de se charger de sa croix ». C’est alors qu’il a expérimenté “la suffisance de la grâce de Dieu dans sa vie (et) a décidé de consacrer son temps en prison pour prêcher l’évangile”.

Sa quête s’est révélée très fructueuse. Plusieurs détenus ont accepté Jésus grâce à son témoignage et beaucoup le sollicitent pour des conseils et la prière. « Bulus…semble être en paix même lorsqu’il traverse des épreuves », a confié l’un des gardiens. Aujourd’hui Bulus, est incarcéré dans une prison de l’État de Bauchi, où les prisonniers vivent dans des conditions extrêmes, souligne Open Doors. Cette ONG chrétienne se bat pour la libération du pasteur nigérian, grâce à son programme de défense des droits.

Selon le « World Factbook » de la CIA (2001), 50% de la population nigérienne est de foi musulmane, 40% est de foi chrétienne et 10% adhère aux religions locales. Selon Open Doors, le Nigéria est le 12ème pays au monde où les chrétiens sont les plus persécutés et la violence y est prédominante. En effet, de nombreuses attaques ont été perpétrées à l’égard des chrétiens en 2016 par les bergers Fulani. Au cours de cette année, 18 chrétiens ont été blessés et 2 villageois ont été capturés. Malheureusement ces actes de violence semblent susciter très peu d’intérêt auprès des autorités nigériannes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s