Ramener la présence de Dieu au Burundi: «Un Dieu pas comme les autres ! »

« Aujourd’hui, Dieu me dit de vous dire que vous ignorez encore qui IL EST vraiment en vous! Quand vous réaliserez CELUI QU’IL EST pour vous, bien de choses changeront sans aucun préavis!»

Bien-aimé(e) dans le Seigneur, que notre cher tendre Père céleste manifeste Sa présence et Sa puissance dans votre vie et vous délivre de tout lien de vos ennemis au nom puissant de Jésus. Je serai très bref alors que je vais momentanément clôturer cette série d’enseignements. Le but de cette série était de nous conscientiser sur la présence de Dieu. Nous avions vu qu’en créant l’homme, Dieu planta un jardin en Eden afin que l’homme puisse rester dans Sa présence. La présence de Dieu reste l’environnement approprié de l’homme. En dehors de la présence de Dieu, il est comme un poisson que l’on a sorti de l’eau. Malheureusement, ce dernier a été chassé de la présence de Dieu à cause de Sa désobéissance. Nous avons vu comment Dieu a désiré marcher avec l’homme mais ce dernier se détournait toujours de Lui. Nous avons vu les hommes qui ont marché avec Dieu jusqu’à ce que Dieu suscite Moïse afin de sortir Israël de l’Egypte. Dieu descendit pour délivrer Son peuple de l’esclavage. Quand Dieu est descendu, à plusieurs reprises, Il a essayé d’entrer en contact avec l’homme mais Sa présence était insupportable pour l’homme. A part Moïse qui avait trouvé grâce devant Dieu, le reste de peuple devait rester loin de Sa montagne ne pouvant ni s’en approcher, ni la toucher. Un incident a eu lieu pendant l’absence de Moïse qui était sur la montagne de Dieu. Restés seuls, croyant que Moïse était mort, les enfants d’Israël se sont créé un dieu, un veau d’or. C’est ainsi que dans la suite, Dieu décide de descendre vivre au milieu des hommes en lieu et place que Moïse monte tout le temps sur la montagne. Dieu instruisit alors à Moïse de construire le tabernacle avec une pièce maîtresse qui devait représenter Sa présence, l’arche de l’Eternel.

Cette arche de l’Eternel était réputée auprès des ennemis de Dieu de sorte qu’elle leur faisait peur. Relisons ce verset :

1 Samuel 4 :7-8 :

« Les Philistins eurent peur, parce qu’ils crurent que Dieu était venu dans le camp. Malheur à nous! dirent-ils, car il n’en a pas été ainsi jusqu’à présent.
Malheur à nous! Qui nous délivrera de la main de ces dieux puissants? Ce sont ces dieux qui ont frappé les Égyptiens de toutes sortes de plaies dans le désert. »

Même les païens savaient que partout où se trouvait l’arche, Dieu se manifestait et faisait des exploits en faveur de Son peuple. Ce grand Dieu, Tout-Puissant a pu se contenir dans cette caisse appelée l’arche et les philistins, dans Samuel 4, puisque le peuple de Dieu ne marchait pas dans l’obéissance, Dieu cette fois-ci ne s’est pas manifesté et leur crainte était vaine.

L’erreur des philistins
Revenons sur 1 Samuel 4, lisons les versets 10 et 11 :

« Les Philistins livrèrent bataille, et Israël fut battu. Chacun s’enfuit dans sa tente. La défaite fut très grande, et il tomba d’Israël trente mille hommes de pied.
L’arche de Dieu fut prise, et les deux fils d’Éli, Hophni et Phinées, moururent. »

Les philistins devaient se contenter de leur victoire et retourner chez eux. Cependant, ils pensèrent que l’arche de l’Eternel était un objet comme le leur et ainsi, ils la prirent. Notre Dieu, bien qu’Il manifeste Sa présence à travers l’arche, n’est pas du tout juste « une arche », une idole.

Lisons ces passages avant de continuer :

« Notre Dieu est au ciel, Il fait tout ce qu’il veut.
Leurs idoles sont de l’argent et de l’or, elles sont l’ouvrage de la main des hommes.
Elles ont une bouche et ne parlent point, elles ont des yeux et ne voient point,
elles ont des oreilles et n’entendent point, elles ont un nez et ne sentent point,
elles ont des mains et ne touchent point, des pieds et ne marchent point, elles ne produisent aucun son dans leur gosier.
Ils leur ressemblent, ceux qui les fabriquent, tous ceux qui se confient en elles. » Psaume 115 :3-8

« A qui me comparerez-vous, pour le faire mon égal? A qui me ferez-vous ressembler, pour que nous soyons semblables?
Ils versent l’or de leur bourse, et pèsent l’argent à la balance; ils paient un orfèvre, pour qu’il en fasse un dieu, et ils adorent et se prosternent.
Ils le portent, ils le chargent sur l’épaule, ils le mettent en place, et il y reste; il ne bouge pas de sa place; puis on crie vers lui, mais il ne répond pas, il ne sauve pas de la détresse. » Esaïe 46 :5-7

C’est triste de voir comment les hommes avec leurs cinq sens au complet peuvent prendre des idoles comme de Dieu. C’est vraiment de l’aveuglement spirituel. Tout celui qui vénère, fait des prières avec un objet quelconque est aveugle spirituellement. Dieu n’est pas dans ces objets que nous portons sur nous, que nous mettons dans nos maisons. Et comme la nature n’admet pas le vide, à la place de Dieu que vous pensez attirer ou que vous pensez votre idole être, un démon viendra prendre place et vous serez en train d’adorer des esprits impurs dans le savoir.

L’erreur donc que les philistins avaient commise était de prendre l’arche de l’Eternel. Il ne savait pas à quel Dieu ils avaient à faire.

L’arche de l’Eternel vs dagon

Passons à 1 Samuel 5 :1-2 :

« Les Philistins prirent l’arche de Dieu, et ils la transportèrent d’Ében-Ézer à Asdod.
Après s’être emparés de l’arche de Dieu, les Philistins la firent entrer dans la maison de dagon et la placèrent à côté de dagon. »

Les philistins, non pas seulement qu’ils firent l’erreur de s’emparer de l’arche de Dieu, une plus grande erreur maintenant est celle de vouloir la mélanger avec leur idole, leur dieu appelé dagon. L’on amène l’arche qui représente et qui porte la présence du Dieu Tout-Puissant pour le faire entrer dans la maison d’une idole et en plus on la met à côté!

Voyons la suite au verset 3 :

« Le lendemain, les Asdodiens, qui s’étaient levés de bon matin, trouvèrent Dagon étendu la face contre terre, devant l’arche de l’Éternel. Ils prirent Dagon, et le remirent à sa place. »

Wow ! Que c’est merveilleux ! Une statue qui se prosterne devant l’arche de l’Eternel. Qu’est-ce que la fin de ce texte nous rappelle ? Le passage que nous venons de lire d’Esaïe 46 : Ils le portent, ils le chargent sur l’épaule, ils le mettent en place, et il y reste; il ne bouge pas de sa place; puis on crie vers lui, mais il ne répond pas, il ne sauve pas de la détresse. Notre Dieu n’a pas besoin de l’aide de l’homme. Nous avons vu comment Uzza était frappé lorsqu’il a voulu empêcher que l’arche de Dieu ne tombe et lorsque le philistin l’on mit sur le chariot et l’arche a trouvé seul le chemin. Notre Dieu est incomparable !

Continuons, du verset 4 au 7ème :

« Le lendemain encore, s’étant levés de bon matin, ils trouvèrent Dagon étendu la face contre terre, devant l’arche de l’Éternel; la tête de Dagon et ses deux mains étaient abattues sur le seuil, et il ne lui restait que le tronc.
C’est pourquoi jusqu’à ce jour, les prêtres de Dagon et tous ceux qui entrent dans la maison de Dagon à Asdod ne marchent point sur le seuil.
La main de l’Éternel s’appesantit sur les Asdodiens, et il mit la désolation parmi eux; il les frappa d’hémorroïdes à Asdod et dans son territoire.
Voyant qu’il en était ainsi, les gens d’Asdod dirent: L’arche du Dieu d’Israël ne restera pas chez nous, car il appesantit sa main sur nous et sur Dagon, notre dieu. »

Le lendemain, c’est encore grave. Cette fois-ci, non pas seulement qu’ils trouvèrent leur dieu étendu la face contre terre, sa tête et ses deux mains étaient abattues et il ne lui restait que le tronc. Ceci me rappelle une de mes prédications : « Quand Dieu agit à l’insu de tous. » Est-ce que les enfants d’Israël étaient-ils au courant de ce qui se passait chez les philistins ? Non, pas du tout. Dieu n’avait pas besoin d’être défendu par qui que ce soit.

Qu’est-ce que Dieu veut-Il nous communiquer vraiment dans cet enseignement ? Pourquoi ai-je pris autant des détours dans cet enseignement ?

Pour nous faire voir la grandeur de notre Dieu (merci de lire Celui qui est en moi est plus grand que celui qui est dans ce monde.)

Aujourd’hui, plusieurs enfants de Dieu sont sous l’oppression satanique parce qu’ils ne connaissent pas le Dieu en qui ils ont cru. Il est toujours le Dieu Créateur. Il est toujours le Dieu qui parlait au milieu d’une montagne fumante, des tonnerres et des éclairs etc.

Ce Dieu qui a taillé en pièce le dieu des philistins, qui était redoutable pour eux n’a pas changé ; c’est le même Dieu qui habite maintenant. J’ai parlé de Dieu de cette manière afin de L’exalter, de Le magnifier. Comment pouvez-vous avoir peur d’un sorcier, d’un occultiste, d’un magicien si ce grand Dieu est votre Dieu ? Avant, l’arche portait Sa présence mais aujourd’hui, vous êtes porteur de Sa présence ! Imaginez les dégâts qui peuvent se faire dans le camp de vos ennemis, de ceux qui vous haïssent. Vous ne devez plus avoir peur des sorciers et compagnies. C’est eux qui doivent avoir peur de vous. Vous êtes redoutable parce que le Dieu redoutable habite en vous.

Lisons ces passages :

« Jésus lui répondit: Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui. » Jean 14 :23

« Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes?
Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu. » 1 Corinthiens 6 :19-20

Voyez-vous ? C’est notre intelligence qui nous limite, c’est le manque de foi, l’incrédulité qui empêche le Seigneur de se manifester dans notre vie. Dieu Lui est Immuable, Il ne change pas. En Lui, il n’y a ni changement, ni ombre de variation.

Qu’est ce qui fait que l’ennemi ait le dessus sur nous alors que le Dieu Tout-Puissant habite en nous, alors que Celui qui vit en nous est plus grand que celui qui est dans le monde ?

L’apôtre Paul nous répond dans ce passage, lisons 4 :17-32 :

« Voici donc ce que je dis et ce que je déclare dans le Seigneur, c’est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leurs pensées.
Ils ont l’intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l’ignorance qui est en eux, à cause de l’endurcissement de leur cœur.
Ayant perdu tout sentiment, ils se sont livrés à la dissolution, pour commettre toute espèce d’impureté jointe à la cupidité.
Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris Christ,
si du moins vous l’avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c’est en lui que vous avez été instruits à vous dépouiller,
eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses,
à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence,
et à revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité.
C’est pourquoi, renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain; car nous sommes membres les uns des autres.
Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le soleil ne se couche pas sur votre colère,
et ne donnez pas accès au diable.
Que celui qui dérobait ne dérobe plus; mais plutôt qu’il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin.
Qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s’il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l’édification et communique une grâce à ceux qui l’entendent.
N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption.
Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous.
Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ. »

Notre marche avec Dieu, notre vie et notre avenir ne dépend pas seulement de Lui mais aussi de nous. Nous devons travailler sur nous-mêmes. Il y a des choses que le Seigneur Jésus ne fera pas si nous ne disposons pas nos cœurs, si nous n’alignons pas nos vies suivant Ses paroles, si nous ne renonçons pas à certaines mauvaises choses dans nos vies.

Alors, ce passage d’Ephésiens, que chacun d’entre nous voie là où il a à arranger afin de vivre la présence manifeste de Dieu chaque jour de Sa vie. C’est ici que je clôture partiellement cette série. Si Dieu nous accorde Sa grande grâce, nous y reviendrons. Que Dieu vous bénisse et vous comble de Ses bienfaits au nom puissant de Jésus. Amen. Amen. Amen.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s