Arusha: une plénière expéditive

Plusieurs fois reportée, la fameuse plénière a finalement eu lieu. La rencontre a duré 45 minutes. Un air de déception flotte déjà sur la médiation.

Là où tout se joue pour en finir avec la crise

Dans son discours l’ancien président tanzanien s’est dit déçu par la lenteur du travail des protagonistes.Il avait estimé qu’en huit jours, ces derniers aboutissent sur un document ou deux, tout au plus, sur lesquels discuter. Or, il se fait que le bureau de la facilitation a sur les bras 4 documents des 4 groupes. Le camp des anciens chefs d’État ayant décidé de ne rien présenter.

Néanmoins, le facilitateur ne désarme pas pour autant. Il dit espérer que d’ici vendredi les parties en conflit signent à Arusha un document , peu importe l’appellation qu’elles donneront à ce dernier. « Accord, document conjoint, déclaration ou communiqué final, peu importe ».

Benjamin Mkapa assure avoir relevé plusieurs points de désaccord entre les différents groupes. Pour lui, il sera très difficile de tout régler « avant les élections de 2020. » Il estime que rien n’empêche que les protagonistes continuent de discuter sur certains points de divergences et trouvent des solutions même après les élections.

En marge de la plénière, le facilitateur a rencontré un représentant de chaque groupe.Une autre rencontre est prévue avec ceux qu’il a qualifiés « d’acteurs clés ». Il s’agit d’Agathon Rwasa, le représentant du gouvernement, l’Ombudsman burundais ainsi que les deux anciens chefs d’État.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s