Jerusalem, la capitale d’Israel à la lumière de la Bible. (Étude)

La Palestine en tant qu’entité autonome n’a jamais existé au cours de l’Histoire. Pourtant périodiquement et peut être pour masquer leurs échecs ou impuissance, les hommes d’États et religieux, remettent en question la légitimité de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Or, Jérusalem était la capitale, le centre politique, religieux d’Israël, 1000 ans avant J.C., c’est à dire 15 siècles avant que Rome ne devienne la capitale de la chrétienté, et que la Mecque ne devienne celle de l’Islam, car c’est bien la Mecque, et non Jérusalem, qui est la capitale religieuse du monde Musulman.

Jérusalem fut romaine jusqu’en 313 environ de notre ère, byzantine de 313 à 636, arabe de 636 à 1099, des croisés (donc papale) de 1099 à 1291, mameluks de 1291 à 1516, et ottomane de 1517 à 1917.

La domination arabe a donc cessé depuis 1099 ! Les prétentions des Arabes à la propriété de Jérusalem sont donc sans aucune base sérieuse car ils ne sont venus en nombre en Israël que lorsque les Juifs ont commencé à rentrer dans LEUR PAYS, à partir des années 1870-80 et ont commencé à le faire refleurir, ce qui n’a fait que s’accroître avec les alyah successives

Jérusalem, depuis qu’elle est juive, est tolérante, toutes les croyances peuvent y prier sans aucune restriction. Elle est la capitale historique d’Israël et le restera. Jérusalem, la terre d’Israël, le peuple juif et le Livre, formeront une unité que les cris des nations ne pourront pas briser. Jérémie 31 : 40 — « elle ne sera plus arrachée, ni renversée, à jamais ».

A juste titre nous pouvons nous poser cette question : « Pourquoi s’agitent les nations, et les peuples méditent-ils la vanité ? » — Ps. 2 : 1-3.

Eh bien parce que nous sommes exactement dans la période où le Messie, à travers le prophète David, appelle les grands de la terre à reconnaître la situation réelle de notre merveilleux jour. La prophétie annonce que nous sommes dans le jour où les gens, les masses, auront une imagination insensée, quand elles penseront que par leurs propres forces elles peuvent instaurer un règne de droiture. Les gens doivent apprendre que leur aide réside dans le Seigneur et non dans leurs bras frêles.

La Paix de Jérusalem, qui a longtemps été l’objet de prières « Présentez vos saluts de paix à Jérusalem : Qu’ils soient heureux ceux qui t’aiment ! » — Ps. 122 : 6, implique nécessairement la Paix du Monde « Tandis que les

humbles auront le pays en partage et se délecteront dans une paix parfaite » — Ps. 37 : 11.

Es. 62 : 6-7 — « Sur tes murailles, Jérusalem, j’ai établi des gardiens ; ils ne se tairont jamais, de tout le jour et de toute la nuit. Vous qui faites se ressouvenir l’Éternel, ne gardez pas le silence, 7 et ne lui laissez pas de repos, jusqu’à ce qu’il établisse Jérusalem, et qu’il en fasse un sujet de louange sur la terre ».

Un peuple qui pendant tant années a observé ce commandement et l’a transmis à ses enfants ne peut pas être détruit.

Au septième Congrès annuel d’études bibliques à Jérusalem, M. Ben Gourion avait déclaré : « S’il n’y avait pas eu la Bible, Israël ne serait jamais revenu dans son pays. Aucun livre au monde n’a jamais exercé sur une nation quelconque, une influence aussi grande que la Bible l’a fait sur Israël ».

Bâtie sur le Mont Morija, où Abraham offrit volontairement son fils Isaac, celui qui devait être l’héritier légitime des promesses faites à son père,

Jérusalem est citée 673 fois dans le Tanach [Ancien Testament] et 144 fois dans le Nouveau Testament. A travers les siècles, elle eut plusieurs noms, avant même de devenir réellement la capitale du peuple hébreu.

En voici quelques-uns avec les citations bibliques :

SALEM, Genèse 14 : 18 le nom plus ancien, donné environ vers 1965 avant notre ère, et confirmé de façon très claire en Psaume 76 : 2 et en Hébreux 7 : 2.

JEBUS, qui est Jérusalem… occupée à ce moment-là par les Jébusiens ou Jébuséens. Juges 19 : 10, 11.

ARIEL, qui signifie Lion de Dieu : Esaïe 29 : 1, 2, 7.

JÉRUSALEM, LA VILLE SAINTE : Néhémie 11 : 1 ; Matthieu 4 : 5.

LA VILLE DE DAVID, donc la capitale où il régna 33 ans : 2 Samuel 5 : 59.

LA VILLE DU GRAND ROI : Psaume 48 : 2 ; Matthieu 5 : 35.

1 Rois 11 : 36 nous la montre comme le centre politique et religieux du royaume.

En 1922, les Anglais en font à nouveau JÉRUSALEM capitale de la « Palestine ».

En passant sur les années de désolation, nous arrivons au moment où, pensant qu’en changeant le nom du Pays d’Israël en celui de « Provincia Judaea » et celui de Jérusalem en celui de « Aelia Capitolina », les Romains feront disparaître le foyer des espoirs et aspirations du peuple Juif ! II y eut bien d’autres changements de noms sur lesquels nous passerons. L’Israël actuel prouve ce qu’il en est des oppositions aux promesses divines. Cependant ceci nous amène à considérer les différentes « occupations » d’ERETZ -ISRAEL.

ROMAINE jusqu’en 313 environ de notre ère.
BYZANTINE 313 à 636.
ARABE 636 à 1099.
DES CROISES (donc papale) 1099 à 1291.
MAMELUKS 1291 à 1516.
OTTOMANE 1517 à 1917.

Ceci nous donne 6 occupations étrangères, mais il y a toujours eu une présence juive sur cette terre. Nous ne parlerons pas ici des « Vicissitudes » des frontières qui font l’objet d’un document spécial.

* La domination arabe a cessé depuis 1099 ! Les prétentions des Arabes à la propriété de Jérusalem sont donc sans aucune base sérieuse car ils ne sont venus en nombre en Israël que lorsque les Juifs ont commencé à rentrer dans LEUR pays, à partir des années 1870-80 et ont commencé à le faire refleurir, ce qui n’a fait que s’accroître avec les alyah successives. Ceci fait l’objet d’études spéciales basées également sur la Bible, la raison et les faits accomplis ou en cours d’accomplissement.

TEL-AVIV n’a commencé à voir le jour qu’en 1909. Chose curieuse : les Nations se sont tuées durant 19 siècles ! Leurs dirigeants, toutes nationalités confondues, devraient cesser de prendre leurs désirs politiques et commerciaux pour des réalités et abandonner leur entêtement à considérer TEL-AVIV comme la capitale d’Israël. Ils devraient réfléchir sur les vérités incontestables suivantes :

C’est que JÉRUSALEM était la capitale d’Israël plus de 1000 ans avant Jésus donc plus de 15 siècles avant que ROME ne devienne la capitale de la « prétendue » chrétienté et plus de 16 siècles avant que LA MECQUE ne devienne la capitale des différentes nations arabes.

Finalement, n’est-ce pas le prophète Ésaïe qui avait raison, au chapitre 62 : 1 « A cause de Sion, je ne me tairai pas, et à cause de JÉRUSALEM je ne me tiendrai pas tranquille, jusqu’à ce que sa justice paraisse comme l’éclat de la lumière et son salut comme un éclat qui brûle. Et les nations verront ta justice et tous les rois ta gloire ».
En écho, lisons Apocalypse 21 : 3, 4 :

« Et j’ouïs une grande voix venant du ciel, disant : Voici, l’habitation de Dieu est avec les hommes et il habitera avec ; et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux, leur Dieu. Et Dieu essuiera toutes larmes de leurs yeux ; et la mort ne sera plus ; et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni peine, car les premières choses sont passées ». Perspective bénie.

Toutes ces promesses se réaliseront car ce sont des promesses divines et non des promesses d’homme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s