La paresse : des risques insoupçonnés pour la santé ?

Si vous aviez pour résolution de buller tranquillement pendant cette nouvelle année, vous allez peut-être vouloir changer d’avis ! Médecin cardiologue et nutritionniste, le docteur Frédéric Saldmann, aussi chroniqueur Santé pour RTL, rappelle que « la paresse est la mère de tous les vices », voici pourquoi…

« La paresse est l’ennemi numéro 1 de la longévité »

Selon le docteur Saldmann, « la paresse est l’ennemi numéro 1 de la longévité ». Des chercheurs australiens ont mené une étude auprès d’un panel de 200.000 personnes afin de déterminer si la paresse pouvait avoir des conséquences sur l’espérance et la qualité de vie. La réponse est oui : « trop se reposer diminue l’espérance et la qualité de vie » confirme Frédéric Salmann.

Au moins 2h30 d’activité physique par semaine

Cette étude australienne aurait mis en évidence « les recettes du mauvais vieillissement », selon le docteur interviewé par RTL. « Si on dort plus de neuf heures par nuit » et si en plus on fait « moins de 2 heures et demi d’exercice physique par semaine, on multiplie par quatre le risque de mort subite ».

Lorsqu’on fait moins de 2h d’exercice physique par semaine, on perd du muscle, ce qui nous rend physiquement et intellectuellement plus faible, moins réactif et moins endurant.

Le docteur Saldmann rappelle que l’ « on perd déjà naturellement 1 à 2% de muscle par an à partir de 30 ans« . Cette perte de muscle vaut aussi pour le cerveau, qui s’il n’est pas assez stimulé, finit par perdre des capacités qu’il avait acquis. C’est pour cette raison que l’on perd facilement du vocabulaire lorsqu’on ne pratique plus assez une langue étrangère qu’on maîtrisait auparavant.

D’après une étude publiée par The Lancet en 2012, des chercheurs seraient parvenus à la conclusion que l’inactivité physique est la cause d’un décès sur 10. Ce manque d’exercice physique tuerait donc autant que les maladies cardiovasculaires, la cigarette ou le diabète. De plus, elle met de plus en plus en danger la santé cardiaque des enfants, qui ne dont pas assez de sport aujourd’hui, en moyenne.

Le manque ou l’absence d’activité physique régulière (au moins 30 minutes par jour) augmente le risque de développer une maladie cardiovasculaire, du diabète, ou un cancer.

Le conseil du docteur : se passionner pour quelque chose, une cause, une activité, un sport, ou pratiquer différentes activités physiques et artistiques pour ne pas se lasser.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s