Notre ennemi a été vaincu.

« Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises: Celui qui vaincra n’aura pas à souffrir la seconde mort. » La Bible, Apocalypse 2:11

Dans un petit carnet, je note les dates d’anniversaire de ceux qui me sont chers. Régulièrement, je consulte ce carnet afin de penser à eux et de prier pour eux. Parfois il y a une croix à côté d’un nom car la personne est décédée. Là, il ne reste que le souvenir. Je ne prie plus pour cette personne car Dieu nous dit dans la Bible que nos prières ne changent rien au sort de quelqu’un qui est décédé. C’est pourquoi il est important de prier pour ceux que nous aimons et qui sont encore vivants, afin qu’ils se tournent vers le Seigneur alors qu’il est encore temps pour eux. La Bible parle souvent de la mort, présentée comme un ennemi, et de la souffrance qu’elle engendre. La mort reste une épreuve que nous soyons croyant ou non, car Dieu nous a créés avec des sentiments. Il comprend donc celui qui pleure devant la mort. Jésus, le fils de Dieu, a pleuré devant la tombe d’un de ses amis. Il était sensible aussi à la souffrance des proches du défunt. Mais malgré tout, le chrétien confronté à la mort perçoit la consolation et les promesses de Dieu. Il sait que tout n’est pas fi ni et qu’il y a une espérance éternelle. Un jour, il y aura la résurrection de tous ceux qui auront placés leur foi en Jésus-Christ. Ils vivront avec lui dans la joie. Jésus a dit : « Je suis la résurrection et la vie […] Celui qui place toute sa confiance en moi vivra, même s’il meurt. » (Jean ch. 11 : v. 25). Jésus est mort, mais il est revenu à la vie, il a eu la victoire sur cet ennemi. Pour Dieu, la mort n’a pas et n’aura jamais le dernier mot. Je sais qu’un jour je verrai Jésus et que je serai parfaitement consolé.

Publicités