Écrasement d’un hélicoptère à New York: le sac d’un passager pourrait être à l’origine de l’accident

Une panne serait la cause de l’écrasement d’hélicoptère survenu dimanche dans l’East River à New York. Le pilote a indiqué aux enquêteurs que le sac d’un passager aurait déclenché par inadvertance un bouton d’urgence qui aurait relâché le carburant de l’appareil, selon une source policière interrogée par le réseau américain CNN.

Un appel de détresse du pilote diffusé par les médias américains laissait croire que l’accident serait lié à une panne moteur. L’enregistrement permet aussi de constater que la communication était mauvaise et que les contrôleurs aériens ont eu du mal à comprendre son appel.

Le pilote a d’abord répété «mayday» sur les ondes à trois reprises pour signaler qu’il était en détresse. On entend ensuite le contrôleur lui demander deux fois de répéter.

«Lorsque l’hélicoptère tombe dans l’eau, on semble voir le disque retord qui fait un angle assez grand qui nous laisse présumer que le moteur ne tourne pas à sa pleine vitesse, a expliqué Patrick Lafleur, chef pilote chez Passport Hélico, en entrevue au Québec Matin. Clairement, l’hélicoptère se retrouve dans l’eau de façon incontrôlée.»

Patrick Lafleur explique qu’un hélicoptère peut planer, en fonction de l’altitude qu’il a au moment de la panne et de sa vitesse également.

«S’il a une altitude suffisante, le pilote est en mesure d’ajuster sa vitesse, même si le moteur est en panne, a dit M. Lafleur. Avant d’arriver près du sol, on va lever le nez de l’appareil pour ralentir la descente.»

En voyant les images de l’accident, Patrick Lafleur a constaté que cet atterrissage était brusque, mais qu’il aurait pu être plus catastrophique encore. Le pilote a également souligné qu’une panne moteur d’hélicoptère est extrêmement rare.

Seul le pilote a survécu

Après l’écrasement, des plongeurs ont immédiatement été dépêchés sur les lieux, qui ont dégagé les cinq passagers dans des conditions difficiles en raison du courant fort à cet endroit, a expliqué le chef des pompiers de New York.

Les cinq passagers étaient attachés à leur siège, expliquant peut-être pourquoi ils n’avaient pu se dégager. Seul le pilote a réussi à se libérer. Les enquêteurs poursuivent leur enquête.

L’appareil avait été loué pour les besoins de photographes.

Publicités