Face aux rapports onusiens mensongers et insultants, demeurons sereinement mobilisés

Les rapports mensongers et insultants sur le Burundi en provenance des milieux onusiens hostiles à notre pays se suivent et se ressemblent. Quel Burundais aimant son pays, profondément attaché à son indépendance et à sa souveraineté, peut-il s’en étonner alors que ces rapports pleins de contre-vérités ont comme dénominateur commun la déstabilisation de la société burundaise.

C’est pourquoi le peuple burundais s’est encore une fois, samedi dernier, levé comme un seul homme pour exprimer sa totale indignation, dans  le cadre d’une marche-manifestation pacifique, contre ces rapports onusiens délibérément falsifiés.Les rapports mensongers et insultants sur le Burundi en provenance des milieux onusiens hostiles à notre pays se suivent et se ressemblent. Quel Burundais aimant son pays, profondément attaché à son indépendance et à sa souveraineté, peut-il s’en étonner alors que ces rapports pleins de contre-vérités ont comme dénominateur commun la déstabilisation de la société burundaise.

C’est pourquoi le peuple burundais s’est encore une fois, samedi dernier, levé comme un seul homme pour exprimer sa totale indignation, dans  le cadre d’une marche-manifestation pacifique, contre ces rapports onusiens délibérément falsifiés.Tout en exprimant et en ré exprimant son soutien ferme aux institutions démocratiquement élues et au gouvernement qui en émane, le peuple burundais a encore une fois haussé le ton contre ces faux rapports onusiens qui l’accablent et le harcèlent, dont le dernier en date a été produit avec la rapidité d’une fusée lunaire par une commission onusienne mise en place au mois de février dernier, mais rapidement devenue spécialiste des questions sociopolitiques du Burundi, spécialiste du mensonge, de la manipulation, de la désinformation et de la déstabilisation.

Conscient du danger que représentent ses détracteurs pour son unité, sa paix, sa sécurité, sa démocratie et son avenir, le peuple burundais a pris option pour une mobilisation ferme mais sereine contre la prolifération des manœuvres politiciennes aux desseins malsains, orientées notamment à partir du sol européen contre ses choix démocratiques fondamentaux qui sont pourtant ceux des républiques démocratiques modernes, tels que voulus par les peuples, seuls maîtres de leur avenir. C’est pourquoi le Burundi, aujourd’hui mieux qu’hier, a besoin d’hommes et de femmes conscients de l’impérieuse nécessité d’agir et de réagir à chaud pour décourager toutes les tentatives de déstabilisation d’où qu’elles viennent, se devant de se demeurer mobilisés face aux dangers provenant des ingérences extérieures portant atteinte à notre paix, à notre unité, à notre démocratie, à notre indépendance et à notre souveraineté.

Quel Burundais, quelle que soit sa position politique affichée, peut demeurer indifférent au combat que nous devons tous mener contre les déstabilisateurs de la société burundaise ? Sachant l’origine des maux sociopolitiques qui ont frappé notre pays dans le passé, nous nous devons tous ensemble de demeurer mobilisés face à nos détracteurs, de véritables revanchards d’une époque coloniale qui ne peut plus se renouveler, plus d’un demi-siècle après notre indépendance obtenue au prix d’immenses souffrances.Nous disions, en ouvrant cet éditorial, que les rapports mensongers et insultants sur le Burundi se suivent et se ressemblent.  Il s’agit de sales et pâles copies sur la situation des droits de l’Homme au Burundi, un pays où la situation de paix et de sécurité a, aux dépens de ses détracteurs, positivement évolué, un pays qui a tout à gagner dans son combat pour la consolidation de la paix, de la sécurité et de l’approfondissement du processus démocratique tel que voulu par le peuple burundais, jaloux de sa souveraineté au nom de laquelle il exprimera légitimement ses choix, lors du prochain référendum constitutionnel et des élections démocratiques et pluralistes de 2020.

L’avenir de notre pays commandant que nous nous attachions au renforcement de la paix, de la sécurité, de l’unité nationale et de la démocratie pour un développement durable, nous n’avons d’autre choix que celui de resserrer nos rangs face à nos détracteurs.

Louis Kamwenubusa

Publicités