Expulsion de diplomates occidentaux : Moscou poursuit sa riposte diplomatique

Le Kremlin a annoncé, samedi, que Londres devrait réduire son personnel diplomatique en Russie de plus de cinquante personnes, dans le cadre des suites de l’affaire Skripal.

Moscou poursuit sa riposte diplomatique aux pays occidentaux dans le cadre des suites de l’affaire Skripal. Le Kremlin a annoncé, samedi 31 mars, que la Grande-Bretagne devrait réduire son personnel diplomatique en Russie de plus de cinquante personnes. La veille, Moscou avait notifié leur expulsion à cinquante-huit diplomates — en majorité européens — travaillant au ministère des affaires étrangères russe.

La Russie a également donné un mois à Londres pour réduire son effectif diplomatique en Russie au même niveau que celui des missions diplomatiques russes au Royaume-Uni. « La Russie a suggéré la parité. La partie britannique a plus de cinquante personnes en excédent », a déclaré la porte-parole du ministère des affaires étrangères, Maria Zakharova.

Moscou expulse à son tour des diplomates occidentaux, dont quatre français

Ces annonces de Moscou répondent à l’expulsion collective inédite de plus de cent quarante de ses diplomates par des pays occidentaux, en solidarité avec Londres, en raison de l’empoisonnement au Royaume-Uni de l’ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille avec un agent innervant militaire.

Londres impute à la Russie cet empoisonnement, malgré les démentis de Moscou, qui clame son innocence et a demandé la convocation d’une « session extraordinaire » du Conseil exécutif de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC).

Départ des diplomates russes des Etats-Unis

Parallèlement aux annonces de Moscou, les soixante diplomates russes expulsés par les Etats-Unis dans le cadre de cette affaire regagneront la Russie samedi, a annoncé l’ambassadeur de Russie à Washington, Anatoli Antonov, cité par l’agence de presse TASS.

« Le 31 mars, tous les diplomates qui ont été déclarés persona non gratarentreront chez eux en avion avec leurs familles », a déclaré l’ambassadeur aux journalistes. Au total, cent soixante et onze personnes vont quitter le pays, et le gouvernement russe a fourni deux avions pour leur transport, dont l’un fera une brève escale à New York pour y récupérer quatorze familles, a-t-il ajouté.

Washington a qualifié d’« espions » les diplomates expulsés, dont quarante-huit étaient attachés à l’ambassade de Russie à Washington et douze à la mission russe à l’ONU, et a décrété la fermeture du consulat russe à Seattle (Nord-Ouest).

Affaire Skripal : amélioration de l’état de santé de la fille de l’agent secret

Les diplomates russes, dont Moscou a démenti qu’ils soient des espions, avaient jusqu’à lundi pour quitter le territoire des Etats-Unis.

Toutefois, le personnel expulsé peut être remplacé, ont fait savoir les autorités américaines. « Le gouvernement russe reste libre de solliciter des accréditations pour les postes désormais vacants à la mission bilatérale », a dit vendredi un responsable du département d’Etat.

La Russie a répliqué jeudi à Washington en annonçant le renvoi de soixante diplomates américains et la fermeture du consulat de Saint-Pétersbourg, mais elle n’a pas non plus exigé de réduction du personnel diplomatique.

Nombre de diplomates russes expulsés, par pays

Les Etats-Unis et 18 pays de l’Union européenne, rejoints notamment par l’Ukraine, le Canada, la Norvège et l’Australie, ont annoncé l’expulsion de diplomates russes à la suite de l’empoisonnement en Grande-Bretagne de l’ex-espion russe Sergueï Skripal. Voici le nombre de diplomates russes expulsés, pays par pays.

Etats-Unis : 60

Royaume-Uni : 23

Ukraine : 13

OTAN : 7

Allemagne : 4

Canada : 4

France : 4

Pologne : 4

Lituanie : 3

Moldavie : 3

République tchèque : 3

Albanie : 2

Australie : 2

Danemark : 2

Espagne : 2

Italie : 2

Pays-Bas : 2

Belgique : 1

Croatie : 1

Estonie : 1

Finlande : 1

Hongrie : 1

Irlande : 1

Lettonie : 1

Macédoine : 1

Norvège : 1

Roumanie : 1

Suède : 1

Total : 151

Publicités