Syrie: Trump promet des missiles mais «toutes les options sont sur la table»

Le président américain tient Damas et Moscou pour responsables de l’attaque chimique présumée…

Les missiles arrivent… ou pas. Donald Trump tient Damas et Moscou pour responsables de l’attaque chimique présumée perpétrée samedi à Douma, en Syrie, a indiqué mercredi la Maison Blanche après l’annonce par le président américain d’une riposte imminente.

« Le président tient la Syrie et la Russie pour responsables de cette attaque aux armes chimiques », a déclaré Sarah Sanders, porte-parole de l’exécutif américain lors d’un point de presse. Interrogée sur d’éventuelles frappes militaires à venir, Sarah Sanders s’est bornée à affirmer que les discussions étaient toujours en cours. « Il n’a pas indiqué de calendrier. Toutes les options sont sur la table, la décision finale n’a pas été prise », a-t-elle déclaré. La Maison Blanche se prépare-t-elle à un possible affrontement militaire direct avec la Russie ? « Une fois de plus, toutes les options sont sur la table », a-t-elle simplement répété, sans donner de précisions sur ce sujet spécifique.

Avertissement de Moscou

La Russie, l’un des plus fidèles soutiens du régime de Bachar al-Assad, a vivement mis en garde contre de nouvelles frappes, affirmant que tout acte pouvant « déstabiliser la situation déjà fragile dans la région » aurait de « graves conséquences ».

Mercredi matin, Donald Trump a averti, d’un tweet, de l’imminence de tirs de missiles. « La Russie jure d’abattre n’importe quel missile tiré sur la Syrie. Que la Russie se tienne prête, car ils arrivent, beaux, nouveaux et ‘intelligents ! », a-t-il écrit.

Publicités