Au moins 15 morts, suite à une attaque terroriste en République Centrafricaine

Au moins 15 morts dans une église de Bangui, suite à l’attaque violente des paroissiens par des hommes armés non identifiés.

L’attaque a eu lieu dans une zone majoritairement musulmane, où 21 personnes avaient trouvé la mort le mois dernier, lors d’une opération de pacification des Nations Unies. Les témoins racontent que l’église Notre Dame de Fatima a été prise d’assaut par des hommes armés de mitraillettes et de grenades, pendant l’office du matin.

Les fidèles se sont alors retrouvés prisonniers du bâtiment, avant de parvenir à s’échapper par un trou fait par la police dans le mur. Moïse Aliou, l’un des prêtres de la paroisse raconte ces minutes d’horreur :

« Pris de panique, certains chrétiens ont commencé à fuir, mais quand les balles et les grenades ont commencé à tomber, iles autres sont restés pris au piège. »

Le bilan provisoire fait état de 15 morts et 60 blessés.

Parmi les victimes décédées, le nom du prêtre Albert Toungoumale Baba a été révélé par l’archidiocèse de Bangui.

À la suite du terrible événement, des milliers de personnes en colère ont manifesté dans les rues jusqu’au palais présidentiel. Les violences inter-confessionnelles seraient en effet assez courantes, notamment depuis 2013, après que les militants de la Seleka, majoritairement musulmans aient évincé le président Bozizé.

Publicités