La situation sécuritaire améliorée en avril 2018 comparativement au mois de mars

La situation sécuritaire s’est « nettement améliorée » en avril 2018 comparativement au mois de mars, a déclaré vendredi le commissaire de police Pierre Nkurikiye, porte-parole du ministère burundais de la Sécurité Publique et de la Gestion des Catastrophes.

Au cours d’un point de presse, il a dressé le bilan sur la situation sécuritaire burundaise en avril dernier.

Selon lui, le niveau de criminalité au Burundi a connu une chute spectaculaire en avril par rapport au mois de mars : 19 assassinats en avril contre 46 en mars, 31 vols qualifiés contre 246 et 2 enlèvements contre 7.

Cette baisse « significative » de la criminalité au Burundi en avril dernier s’explique par les « immenses efforts » à l’actif des éléments de la Police Nationale du Burundi(PNB) à travers leurs multiples opérations sur le « front » de prévention criminelle, a-t-il laissé entendre.

Cependant, a-t-il révélé, malgré cette bonne performance au plan sécuritaire, plus de 60 personnes sont mortes au Burundi en avril dernier du fait des incidents survenus au cours des diverses circonstances.

Selon le commissaire Nkurikiye, au cours de ce mois de mai 2018, la police burundaise réserve une attention particulière dans la lutte contre « le terrorisme par jets de grenade » dans une perspective d’une « sécurisation optimale » de la campagne référendaire en cours sur le projet d’amendement constitutionnel et du scrutin référendaire du 17 mai prochain.

Publicités