Asthme : » Une maladie à prendre au sérieux »

L’Asthme est « une maladie à prendre au sérieux » par les populations qui doivent être informées et sensibilisées pour une bonne gestion de la prise en charge, a souligné Pr Nafissatou Oumar Touré, Chef de service Pneumologie de l’hôpital Fann, reprenant ainsi le thème de la Journée mondiale de l’asthme qui sera célébrée ce mardi.

’’On assiste à une banalisation fréquente de cette maladie du fait de sa méconnaissance par le patient et son entourage professionnel ou familial’’, a-t-elle dit lors du point de presse tenu lundi au Service national de l’Information et de l’Education pour la Santé (SNEIPS).

Cette rencontre avec les journalistes est organisée en prélude de la célébration de la Journée mondiale de l’Asthme axée sur ce thème : « L’asthme : une maladie à prendre au sérieux ».

De même, a-t-elle souligné, « un certain nombre d’idées fausses circulent. Or ce manque d’informations, ces croyances peuvent être à l’origine d’une mauvaise gestion de la maladie et entraîner des crises d’asthme ou des gênes respiratoires qui altèrent la qualité de vie ».

En effet, renseigne Pr Touré, l’asthme est sous diagnostiqué et insuffisamment traité et représente une lourde charge pour les individus et les familles et limite souvent l’activité du malade tout au long de sa vie s’il est mal traité.

Pour le représentant de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Khalifa Mbengue, « la première étape de la lutte contre la maladie, c’est l’information et la sensibilisation pour limiter les dégâts quel que soit la pathologie ».

« Il faut faire en sorte que la maladie soit mieux connue », a-t-il souligné devant le Directeur du SNEIPS et les responsables du service de pneumologie de l’hôpital Fann.

L’autre fait pour une bonne gestion de l’asthme c’est qu’il n’y a pas assez de pneumologues au Sénégal ; seulement 15 sur l’ensemble du territoire dont 12 à Dakar, un à Saint Louis, un à Thiès et un à Ziguinchor, selon Dr Khady Thiam, pneumologue à l’hôpital Fann.

Dans sa présentation, elle a précisé que l’asthme occupe 9,1% des consultations en pneumologie à l’hôpital Fann.

Maladie chronique, l’asthme ne guérit pas, la prise en charge doit intégrer l’éviction des facteurs déclenchant la crise comme l’élimination des réservoirs d’acariens au niveau de la literie, des moquettes, la fumée de tabac et la pollution de l’air extérieur, a expliqué Dr Thiam.

Il s’agit également d’éviter l’utilisation de bombes acaricides, de matelas imperméables et de la fumée de l’encens, entre autres, a-t-elle ajouté.

C’est pourquoi pour cette année, des activités de sensibilisation et d’informations sont prévues dont l’école de l’asthme tenue à Albert Royer entre pneumologues, asthmatiques et parents pour parler de la maladie.

La Journée mondiale de l’Asthme, fixée le premier mardi de chaque mois de mai dans le monde, sera célébrée cette année au Sénégal par une conférence publique au collège Adama Diallo de Dakar.

Publicités