Poutine, en limousine, rempile avec Medvedev

Le président russe Vladimir Poutine a proposé lundi une nouvelle fois Dmitri Medvedev comme Premier ministre, peu après avoir prêté serment pour son quatrième mandat à la présidence de la Russie. « Le président de la Fédération de Russie a soumis la candidature de Dmitri Medvedev à la Douma (chambre basse du Parlement) pour obtenir son accord », a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

Sauf surprise, la Douma devrait accepter la candidature de M. Medvedev mardi à partir de 14h, heure belge.

Premier ministre fantoche

Président de la Russie de 2008 à 2012 après avoir été Premier vice-président, M. Medvedev a ensuite occupé le poste de Premier ministre de 2012 à 2018. Âgé de 52 ans et juriste de formation, il a occupé au cours de son dernier mandat une place de plus en plus marginale, limitée aux questions techniques.

Accusation de corruption

Impopulaire et absent, il a été accusé de corruption par l’opposant principal au Kremlin, Alexeï Navalny, qui a mobilisé des milliers de manifestants contre lui. M. Medvedev n’a cependant jamais été désavoué par son mentor Vladimir Poutine auquel il voue une loyauté inflexible.

Limousine 100% russe

Le président Vladimir Poutine s’est rendu lundi à sa cérémonie d’investiture dans une limousine noire flambant neuve, fabriquée entièrement en Russie, délaissant les Mercedes utilisées lors des trois mandats présidentiels précédents.

Prestation de serment

Sous les caméras, M. Poutine est sorti de son bureau au Kremlin pour monter dans la nouvelle limousine russe « Sénat » pour se rendre au Grand Palais du Kremlin, où il a prêté serment pour son 4e mandat présidentiel, courant jusqu’en 2024.

Vitrine prestigieuse pour le secteur

Cette nouvelle voiture présidentielle est « meilleure que celle du (président américain Donald) Trump », a assuré un hôte de la cérémonie, cité par l’agence de presse publique Ria Novosti. « C’est le plus grand événement du secteur automobile des cinq dernières années », s’est enthousiasmée la chaîne de télévision Rossiïa 24, indiquant que la voiture a été « fabriquée en Russie, avec des pièces russes et par des spécialistes russes ».

Moteur conçu avec Porsche

Le moteur de la limousine « Sénat » a cependant été conçu avec l’aide d’ingénieurs du constructeur d’automobiles de sport allemand Porsche, ajoute la chaîne, assurant que cela donne « une expérience internationale » au modèle. Conçue par l’Institut central de recherche scientifique et automobile, à Moscou, la limousine fait partie d’une gamme appelée « Aurus », qui se décline aussi en version berline, SUV ou encore monospace.

Investissement d’État

L’Etat russe a investi 12,4 milliards de roubles (165,6 millions d’euros) dans cet institut, dont les premiers véhicules sont sortis fin 2017, selon l’agence TASS. Environ 5.000 modèles devraient être disponibles à la vente d’ici 2020. La nouvelle limousine longue de plus de 6 mètres sera également disponible à un prix comparable à celui d’une Bentley ou d’une Rolls-Royce, selon TASS.

Tradition soviétique

La décision de Vladimir Poutine de rouler dans une voiture de fabrication russe fait écho à la tradition soviétique, lorsque les dirigeants utilisaient exclusivement des véhicules construits en URSS: les chefs d’Etat roulaient en limousine ZIL et leurs subalternes en Tchaïka (« Mouette »).

Publicités