RDC : Ebola fait 17 morts dans le nord-ouest (officiel)

Dix-sept personnes viennent de succomber au virus Ebola dans la province de l‘Équateur au nord-ouest de la RDC, selon des sources sanitaires.

La RDC de nouveau face à Ebola. La confirmation officielle tant attendue vient de tomber. “Vingt-et-un cas de fièvre avec des signes hémorragiques et 17 décès” ont été notifiés au ministère de la Santé le 3 mai, indique le ministère dans un communiqué, évoquant “une urgence de santé publique de portée internationale”.

C’est la neuvième fois que le virus Ebola frappe la RDC, depuis sa découverte en 1976 dans la ville de Yambuku près de la rivière Ebola qui a donné son nom au virus mortel. Cette neuvième épidémie intervient moins d’un an après celle qui a coûté la vie à quatre personnes sur huit touchées en 2017.

Et la solidarité internationale ne s’est pas fait attendre. D’après des médias locaux, une équipe de Médecins sans frontières (MSF) vient d’arriver en RDC. « Le personnel de MSF va continuer à  évaluer la situation et préparer une riposte dans les brefs délais, en collaboration avec les autorités sanitaires », explique un communiqué de l’ONG.

Des chercheurs estiment que le virus Ebola est transmis par les chauves-souris, qui peuvent l’héberger sans mourir. Le virus atteint d’autres animaux tels que des singes avec lesquels elles partagent des arbres. Il se transmet souvent aux humains via la viande de brousse infectée.

En dehors de la RDC, plusieurs pays africains ont déjà été touchés par Ebola. De 2013 à 2016, le virus a contaminé quelque 28 600 personnes et en a tué plus de 11 300 en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia.

Mais, pour la RDC, l‘éloignement de certaines localités due à la vaste étendue du pays (2,345 millions km²) confère permet de localiser et isoler très facilement les épidémies.

Publicités