Saisie de camionnettes et de motos commandées en 2010 pour «perturber la campagne référendaire»

10 véhicules de type Mitsubishi et 27 motos estampillées UPD-Zigamibanga ont été saisis à Rohero I en commune Mukaza de la mairie de Bujumbura. Ils étaient cachés chez un homme d’affaires Bayussuf depuis 2010», a indiqué ce jeudi 10 mai Pierre Nkurikiye, porte-parole du ministère de la Sécurité publique.

Selon lui, ces biens mobiliers appartiennent à l’opposant au pouvoir de Bujumbura Hussein Radjabu, ancien président du parti Cndd-Fdd. Il s’est évadé de la prison centrale de Mpimba au mois de mars 2015. Il était condamné en 2007 à 13 ans de prison ferme pour «atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat ».

«Il les avait commandés quand il était encore président du parti Cndd-Fdd». D’autres étaient en cours de route mais, confie-t-il, ils ont été par la suite virés vers le Soudan.

Le porte-parole du ministère de la Sécurité publique soutient que ces véhicules et motos allaient être utilisés dans la perturbation du référendum. «C’est pour cette raison que nous les avons saisis». Ils sont désormais au Service national des renseignements (SNR).

Aujourd’hui en exil, l’ancien leader du Cndd-Fdd a réagi sur son compte Twitter. Hussein Radjabu se demande ’’pourquoi saboter le référendum” : «Ce n’est pas nécessaire car c’est un non-événement pour nous».

M. Nkurikiye met en garde tous les politiciens : «Ceux qui sont au pays comme à l’extérieur, celui qui tentera de perturber l’ordre public sera attrapé et puni».

Le porte-parole du ministère de la Sécurité publique indique qu’aucune arrestation n’a été opérée, du moins jusqu’à présent.

Publicités