A Jérusalem et à Gaza, l’euphorie contre le désespoir avant une semaine à haut risque

La cérémonie de déménagement de l’ambassade américaine à Jérusalem a lieu lundi. En parallèle, des appels à manifester ont été lancés à Jérusalem-Est et à Gaza. Le risque d’un bain de sang est élevé.

L’euphorie contre le désespoir. L’assurance militaire israélienne contre l’ébullition palestinienne. Ainsi se présente l’épreuve de force prévue cette semaine à Jérusalem, dans les territoires occupés et dans la bande de Gaza. Elle débutera lundi 14 mai dans une ambiance de fièvre patriotique, avec la cérémonie de déménagement de l’ambassade américaine à Jérusalem, le jour-même du 70e anniversaire de la création de l’Etat d’Israël, en 1948. Ainsi se concrétisera la promesse faite par Donald Trump, le 6 décembre, au moment de la reconnaissance de la ville comme capitale d’Israël.

La droite israélienne triomphe. Jamais aucune administration américaine ne lui a autant donné, en réclamant aussi peu en retour. Dimanche soir, une fête a eu lieu au ministère des affaires étrangères, en l’honneur de la délégation américaine conduite par le secrétaire d’Etat adjoint John Sullivan et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, ainsi qu’Ivanka Trump, la fille du président, et son gendre-conseiller, Jared Kushner.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s