Famille: Comment garder une vie sexuelle satisfaisante malgré la fatigue

La fatigue a un impact non négligeable sur la sexualité, notamment sur la libido. Grâce à quelques aménagements il est possible de conserver une vie sexuelle satisfaisante.

Une fatigue intense entraîne de façon logique une diminution ou une disparition du désir sexuel. L’activité sexuelle n’est pas un besoin vital, à l’inverse de l’alimentation par exemple et l’organisme établit des priorités. Il signifie ainsi son besoin de récupérer et la nécessité de se concentrer sur les besoins vitaux, faute de dynamisme à disperser. Sur le plan psychologique, la libido nécessite une certaine vitalité et une disponibilité d’esprit que la fatigue n’autorise pas… Il est donc tout à fait naturel de se sentir moins enclin à la bagatelle lorsque le corps a une baisse de forme ! Les réactions du corps peuvent être un peu plus ralenties, la lubrification et l’érection étant moins optimales qu’en temps normal.

Être honnête avec son partenaire

La communication est indispensable pour éviter à son partenaire de se perdre en conjectures erronées sur le manque de désir… Il est important de lui expliquer sa fatigue et son retentissement sur la libido, tout en le rassurant sur l’amour qu’on lui porte et sur son désir en général. Cela facilitera sa compréhension. S’il est fréquent de refuser les élans de tendresse de crainte qu’elle ne dérape de son côté vers une « envie de plus », il est dommage de se refermer sur soi. Il suffit d’accepter la tendresse, tout en rappelant si besoin son état de fatigue et la nécessité de ne pas subir de pression qui est contre-productive…

Prendre soin de soi pour soigner sa sexualité

Une fois une consultation médicale effectuée et si elle a éliminé une cause médicale, il convient de prendre le temps de se reposer, notamment en allégeant le planning des week-ends et les sorties la semaine. C’est parfois le rythme de vie, entre le métier et la vie de famille qui est trop intense. Idéalement, il faudrait se dégager un peu de temps pour soi, en faisant appel à son ou sa partenaire, la famille ou des amies (à charge de revanche, une fois que vous aurez récupéré), voire à une baby-sitter si le budget le permet.

Bien manger et bouger !

Sur un plan plus global, la fatigue pousse souvent vers une alimentation plus riche, plus grasse ou plus sucrée. Or il faudrait au contraire adopter une façon de manger équilibrée et variée, pour bénéficier d’un maximum d’énergie. En parallèle, l’activité physique est aussi une excellente façon de se redynamiser et de lutter contre la sédentarité qui peut favoriser certains troubles sexuels comme la dysfonction érectile. De plus, le sport améliore l’image de soi, un facteur qui est primordial dans la libido et la sexualité. Il améliorera la qualité du sommeil et favorisera la récupération ; la fatigue est diminuée, ce qui peut améliorer la vie sexuelle. En chaussant ses baskets, on fait ainsi d’une pierre deux coups (sans mauvais jeu de mots)…

Solliciter son imaginaire érotique

Le but n’est pas de se forcer alors que l’on est épuisé ! Mais lorsque l’on commence à récupérer, il est possible de s’ouvrir à nouveau à la sexualité en modifiant sa façon de penser et de faire. Le meilleur moyen de retrouver ses envies sexuelles est de faire appel à son imaginaire érotique… Lorsque le cœur et le corps n’y sont pas, la tête peut donner un coup de pouce à la libido grâce aux pensées, livres et films érotiques. Ils mettent d’humeur plus légère et injectent quelques idées coquines. Mais cela nécessite de se conditionner positivement vers l’activité sexuelle : la lassitude n’est pas forcément l’ennemie de l’activité sexuelle, elle nécessite simplement quelques adaptations.

Des retrouvailles sensuelles ou sexuelles

Les câlins sont à adapter à l’état physique, en étant plus passif et en se laissant davantage faire. La tendre position de la cuillère ou un missionnaire demanderont moins d’énergie que la brouette thaïlandaise ! Pour ne pas relever de l’épuisant marathon sexuel, les ébats peuvent être aussi écourtés pour avoir les bénéfices du plaisir sans consommer trop de temps et d’énergie. Le quickie, cette étreinte express, a l’avantage d’être rapide et il peut être profondément satisfaisant si les deux en ont envie. Avoir envie de faire l’amour après 8 heures de travail et une soirée à gérer les enfants et la logistique familiale, c’est une gageure en temps normal ! Alors, lorsque l’on est particulièrement fatigué(e), c’est mission impossible… Il faut alors réfléchir au moment le plus propice aux retrouvailles. Pourquoi ne pas coucher les enfants plus tôt et faire un tendre « huit à neuf » plutôt qu’un « cinq à sept » ? Ensuite, on réserve les tâches domestiques au lendemain ou on se les répartit. D’ailleurs, une étude de 2016, publiée dans le Journal of mariage and family, avait montré que plus les hommes participaient aux tâches domestiques, plus la vie sexuelle était épanouie !

Siestes crapuleuses

Autre option, se retrouver le weekend… La sieste crapuleuse peut se transformer en simple moment de tendresse avec massage érotique ou pas (celui qui est fatigué est évidemment massé). Le dimanche soir peut être un bon moment pour se retrouver sensuellement, une fois les enfants couchés. Même lorsque l’on est épuisé, il est important de conserver ces moments de tendresse avec son ou sa partenaire pour ne pas s’en éloigner… Les différences de désir ne sont pas faciles à gérer dans le couple mais elles peuvent être dépassées grâce à la communication, la compréhension et l’acceptation des fluctuations de libido. La masturbation est un excellent régulateur pour celui qui a davantage de désir : elle diminuera sa frustration et la pression sur le ou la partenaire fatigué(e) !

Publicités