Rapatriement volontaire de plus de 900 personnes en provenance de la Tanzanie

La province de Makamba, dans le sud du Burundi, a accueilli mardi 904 personnes rapatriées volontairement depuis la Tanzanie, a annoncé mercredi sur les ondes de la radio nationale le gouverneur de la province, Gad Niyukuri.

« Mardi, nous avons accueilli dans notre province 904 personnes, toutes (originaires) de la province de Rutana (sud-est), et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) est en train de s’organiser pour que toutes ces personnes regagnent leur province natale », a déclaré M. Niyukuri.

Il a ajouté que ce mouvement de rapatriement volontaire depuis la Tanzanie se poursuivait dans les provinces du sud et du sud-est du pays, citant notamment sa province de Makamba qui a déjà accueilli 2.565 personnes.

« A l’heure actuelle, le nombre de rapatriés volontaires dans les provinces de Makamba, Bururi et Rutana s’élève à 6.361 personnes », a indiqué M. Niyukuri, qui a salué le travail accompli par le HCR et l’administration territoriale.

En effet, a-t-il indiqué, lorsque ces rapatriés arrivent sur le territoire burundais, ils sont accueillis chaleureusement, bien logés et bien nourris et reçoivent les paquets de retour qui vont leur permettre de vivre pendant trois mois une fois arrivés sur leurs collines d’origine.

Ces rapatriés ont passé leur première nuit au centre de transit de Gitara, dans la commune de Mabanda en province de Makamba. Les camions du HCR devraient les transporter mercredi vers leur province d’origine de Rutana.

Le 31 mai 2018, c’est la province de Muyinga, au nord-est du pays, elle aussi frontalière de la Tanzanie, qui avait accueilli 608 rapatriés volontaires originaires des provinces du nord de Muyinga et de Ngozi.

Près de 31.000 Burundais ont été rapatriés volontairement depuis la Tanzanie durant les six premiers mois de 2018.

Publicités