Au Burundi, Pierre Nkurunziza renonce à la présidence à vie… pas à la monarchie

Le chef de l’Etat a annoncé ne pas vouloir se représenter en 2020 tout en promulguant une nouvelle Constitution qui lui permet de rétablir la monarchie.

C’est dans un discours solennel, mêlant le « je » et le « nous » pour parler de lui-même, que le président burundais, Pierre Nkurunziza, a créé la surprise en annonçant, jeudi 7 juin, juste après avoir promulgué une nouvelle Constitution lui permettant d’être de nouveau candidat dès 2020, son intention, tout au contraire, de passer la main. Pierre Nkurunziza, qui a fait montre d’une résolution implacable pour se maintenir au pouvoir à tout prix, aurait donc changé d’avis, et ce malgré le boulevard qui s’ouvrait à lui grâce à cette Loi fondamentale passée en force et lui offrant une forme de légitimité pour présider le Burundi jusqu’en 2034.

Publicités