Au moins Treize morts dans l’attaque d’un ministère à Kaboul

Au moins treize personnes sont mortes et 31 blessées lundi à Kaboul dans un attentat suicide revendiqué par l’organisation Etat islamique (EI), devant l’entrée d’un ministère où étaient rassemblés des employés qui s’apprêtaient à rentrer tôt chez eux à cause du ramadan.

L’EI a revendiqué l’attentat via Amaq, son agence de propagande, à la veille de l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu unilatéral proclamé par l’Etat afghan, qui ne concerne que les talibans.

« Un kamikaze a fait détonner son gilet explosif à l’entrée du ministère… tuant et blessant plusieurs employés du ministère » de la Réhabilitation rurale et du Développement, a déclaré le porte-parole de la police, Hashmat Stanikzai.

Le bâtiment se vidait vers 13H00 (10h30 en Belgique) du fait d’horaires aménagés pour le ramadan et des employés étaient rassemblés devant le bâtiment, dans l’attente de bus, quand l’explosion est survenue, a raconté à l’AFP le porte-parole de ce ministère, Faridoon Azhand. « Malheureusement, nous avons perdu des collègues », a-t-il ajouté.

Il a fait état de 13 morts et 31 blessés, bilan confirmé par un médecin de l’hôpital où sont soignées de nombreuses victimes de l’attaque.

L’attaque survient à la veille d’un cessez-le feu d’une semaine annoncé par l’Etat afghan en amont de la fin du ramadan (Aïd-el-Fitr), attendue vendredi.

Ce cessez-le-feu, unilatéral, ne concerne que les talibans, avait-il précisé.

Les talibans ont de leur côté décrété une cessation des combats « les trois premiers jours de l’Aïd ».

C’est la première fois depuis qu’une coalition internationale menée par les Etats-Unis les a chassés du pouvoir en octobre 2001 que les insurgés décident d’un cessez-le-feu.

Les deux parties ont toutefois promis de riposter si elles étaient attaquées.

Publicités