Francophonie : comment Louise Mushikiwabo a obtenu le soutien de l’UA

La candidature de la ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo, qui vise le poste de secrétaire général de l’OIF, a reçu le soutien officiel du Comité des candidatures de l’UA. Aucun autre État africain n’a présenté de personnalité face à la Canadienne Michaëlle Jean.

À Nouakchott, dans la soirée du 28 juin, Louise Mushikiwabo, qui brigue le poste de secrétaire général de l’OIF, a reçu le soutien officiel du Comité des candidatures de l’UA (quinze pays membres). Soutien entériné par les chefs d’État réunis au sommet de Nouakchott, du 1er au 2 juillet.

Si, en coulisses, plusieurs délégués ont fait part de leurs réticences à l’égard d’une candidature jugée par eux trop « anglophone », le nom de la ministre rwandaise des Affaires étrangères l’a finalement fait.

Publicités