Témoignage: Donnez les ailes aa votre foi.

J’ai fait ma première semaine de jeûne et prière lorsque j’étais jeune chrétien. Je suis allé en Suisse, à Ebnat Kappel, dans un magnifique hôtel, pour jeûner en groupe. Là, j’ai rencontré pour la première fois Eric Dufour, qui est devenu un précieux ami. J’ai cependant passé une semaine horrible… Pour des questions budgétaires, je dormais dans un bunker anti-atomique sous l’hôtel (je n’ai pas beaucoup vu les beaux paysages de Suisse…!)

À cause du jeûne, mon corps a réagi et j’ai fait deux gastros. J’étais malade comme un chien et suis resté allongé dans mon lit « militaire » la plupart du temps de cette semaine de jeûne.

Le dernier jour, j’ai vu une pomme posée dans le hall de l’hôtel. Je l’ai discrètement prise, ne voulant pas être surpris par un autre participant, et je suis allé la manger dehors, avec honte, un peu comme Adam qui mangeait le fruit défendu.

Après cela, je n’osais même pas prendre la Sainte Cène qui clôturait ce séminaire… Alors je me suis dit : « Eric, le jeûne n’est pas pour toi ».

Durant des années, je me suis privé des bénéfices du jeûne et de la prière : bénéfices spirituels, physiques, émotionnels, etc. Jusqu’à ce que je prenne un temps sabbatique et que je me coupe du ministère durant 3 mois. Durant ce temps où je n’avais plus la tête dans le guidon, j’ai pu mettre mon focus sur Jésus et le laisser me conduire à jeûner de nouveau. J’ai appris, justement par Eric Dufour et son épouse Rachel, que l’on pouvait jeûner de différentes manières, par exemple avec des jus de fruits et légumes.

J’ai appris qu’il est normal pour le corps de réagir parfois violemment, et qu’il y a des moyens de pallier à cela. Alors j’ai commencé à prendre goût à jeûner 3 jours, puis 7 jours, puis 12 jours… et même à programmer régulièrement des temps dans mon agenda pour me mettre à part, souvent dans un endroit isolé, pour prier et jeûner. Et aussi pour écrire certains des textes que vous lisez…

Et ce qui me semblait totalement impossible et médicalement contre indiqué est devenu quelque chose que j’attends avec impatience, sachant combien, malgré la faim des premiers jours, cette pratique va être bénéfique et donner des ailes à ma foi.

Nous lisons dans Philippiens 2.13 : « car Dieu agit parmi vous, il vous rend capables de vouloir et de réaliser ce qui est conforme à son propre plan. » Dieu vous rendra capable et vous soutiendra le moment venu dans votre démarche de jeûne. Alors, ne vous découragez pas lorsque vous n’arrivez pas à jeûner…! Dieu n’est pas en colère contre vous, au contraire : il désire vous encourager à ne pas lâcher. Je vous encourage à trouver un mode de jeûne qui vous conviendra au mieux (en commençant doucement), et à laisser Dieu vous rencontrer là où vous êtes.

Je vous invite à prier avec moi maintenant : « Seigneur, tu vois mon désir de t’obéir, de mettre un temps à part pour jeûner et prier pour me rapprocher plus de toi. Plusieurs fois, j’ai essayé mais je ne suis pas arrivé jusqu’au bout. Donne-moi la force de tenir cet engagement et montre-moi la meilleure façon de t’honorer afin de voir un changement dans ma vie. Merci Seigneur. Amen »

Publicités