Famille: Voici les aliments qui stimulent le désir des femmes

Les femmes ont longtemps préparé les philtres d’amour et autres potions pour attiser l’ardeur de leurs amants, sachant qu’elles en profiteraient inévitablement. On découvre cependant qu’il n’y a pas que la libido masculine qui peut être avivée.Il existe des aliments dont les effets aphrodisiaques sont réservés aux femmes. S’il est vrai que la réputation de certains est surfaite, comme celle de la banane, dont les vertus seraient surtout dues à leur forme phallique, d’autres pourraient par exemple intensifier l’orgasme féminin.

Le basilic est considéré comme un aphrodisiaque puissant en raison de son parfum envoûtant. En Haïti, il est associé à Erzulie, maîtresse de l’amour, et employé dans des rites vaudous. Mélangé à de l’alcool, des racines de céleri et de serpentaire, de l’huile de cumin et des sécrétions humaines, le basilic permet de concocter un excellent philtre d’amour, indique Giovanni Apollo.

La cannelle est l’épice aphrodisiaque la plus ancienne. Stimulante, elle influe sur l’action des œstrogènes sur les organes génitaux. C’est également un vasodilatateur qui facilite la circulation sanguine dans les veines et les artères. Selon la légende, le philtre d’amour bu par Tristan et Iseut contenait de la cannelle.

Le parfum intense du romarin agit sur le centre nerveux. Tonifiant et stimulant, il dilate les vaisseaux sanguins, prolongeant l’érection chez l’homme et intensifiant l’orgasme chez la femme.

Les vertus aphrodisiaques de la vanille ont fait le tour du monde. En fait, son odeur est un stimulant sexuel. Ce n’est pas pour rien qu’elle entre dans la composition de nombreux parfums! Elle peut être utilisée à volonté, notamment pour combattre l’asthénie sexuelle.

Le chocolat (à 70 % de cacao ou plus) est sans doute l’aphrodisiaque le plus connu. Et sa réputation n’est pas surfaite. Il stimule la circulation sanguine, et contient de la phényléthylamine, une substance qui fait naître le désir sexuel. La théobromine favorise pour sa part l’irrigation du pénis. Le chocolat stimule également la sécrétion d’endorphines, hormones du bonheur, et d’une substance nommée anandamide, qui mime les effets du cannabis. Malheureusement, il faudrait en consommer des kilos pour atteindre le septième ciel!

Dans le cas du gingembre, l’odeur joue un rôle important dans la stimulation sexuelle. Cette racine favorise la circulation sanguine, ce qui permet au sang d’affluer dans les organes génitaux. Cet afflux a pour effet d’accroître le désir. Comme vasodilatateur, il renforce ou prolonge l’érection chez l’homme et intensifie l’orgasme chez la femme. Il provoquerait aussi des bouffées de chaleur extraordinaires. On utilise le gingembre frais, râpé ou confit pour aviver la fièvre charnelle!

Le safran est un stimulant des zones érogènes. Des études ont montré qu’il avait des effets comparables à ceux des hormones sexuelles. Des phytothérapeutes continueraient de le prescrire en cas d’impuissance ou de frigidité chez les femmes anémiées. Consommé avec modération, le safran est un excitant. Mais à forte dose, il cause le fou rire. De quoi mettre fin à l’espoir d’une nuit d’amour romantique!

Le curcuma agit comme un électrochoc sur les centres sensoriels et l’appareil génital. Son ingestion entraînerait d’ardents rapports sexuels.

Publicités

2 commentaires sur “Famille: Voici les aliments qui stimulent le désir des femmes

  1. Monseigneur Cattenoz : « Je n’ai jamais rencontré de L, de G, de B, de T, et paraît-il, maintenant de Q ; je ne connais et ne vois que des personnes humaines »

    CtSermon de monseigneur Cattenoz à l’occasion du festival d’Avignon sur fond de théorie du genre :

    « Aujourd’hui, le Seigneur nous envoie en mission. Le programme est simple : ne rien prendre pour la route, sinon un Évangile à la main et dans le cœur la présence rayonnante du Ressuscité. Deux impératifs doivent nous guider, ils furent prononcés par Jésus lui-même au commencement de sa mission : “Convertissez-vous et croyez à l’Évangile !”

    Le festival d’Avignon bat son plein, un lieu merveilleux où l’humanité s’interroge librement à travers le théâtre sur ce qu’elle vit et ce qu’elle est, véritable brouillon de culture. Le festival est un lieu merveilleux pour répondre à l’appel de Jésus à évangéliser.
    Cette année, devant le thème du festival, le genre, je lance un appel à la conversion et à la découverte du message de l’Évangile que la lettre de Paul nous a présenté de manière merveilleuse.
    Je n’ai jamais rencontré de L, de G, de B, de T, et paraît-il, maintenant de Q ; je ne connais et ne vois que des personnes humaines avec toute la richesse de leur féminité et de leur masculinité inscrite dans leur chair et jusque dans leur être le plus profond. Je continue de m’émerveiller devant la complémentarité de l’homme et de la femme. Au nom même de celle-ci, je m’émerveille encore, devant l’amour qui jaillit entre eux et débouche sur le don de la vie. Le mariage pour tous peut bien exister, ce ne sera jamais qu’une amitié, aussi belle soit-elle.

    Comme le prophète Amos, je voudrais dénoncer une société aux comportements incohérents et qui n’a pas compris quel merveilleux projet de vie Dieu lui proposait.
    Il n’y a rien de nouveau sous le soleil dans notre société ! Elle se vautre dans un pseudo bien-être matériel, usant des trois quarts des richesses de la planète, sans comprendre pourquoi les vagues migratoires des plus pauvres des pauvres se succèdent à nos portes. Que la mer méditerranée devienne un immense cimetière ne semble pas gêner grand monde !

    Cependant, devant ses incohérences, notre société n’est pas à court d’idées : l’avortement, le suicide assisté, la PMA, la GPA, l’eugénisme, tout devient possible au nom d’un principe devenu premier depuis les années 68 : « il est interdit d’interdire, on a bien le droit, on a tous les droits, mon plaisir est mon droit. »

    Depuis des années, le processus est bien rodé : changer le vocabulaire, dépénaliser la réalité et en faire un droit. Dans quelques années, nous aboutirons à un sommet : « Homodeus ! » où l’algorithme sera roi. Heureusement, comme autrefois, le colosse a des pieds d’argile !
    Au risque de choquer, je voudrais simplement rappeler les paroles de Jean-Paul II : « L’avortement est le crime le plus abominable qui soit, car la victime n’a même pas la possibilité de crier sa souffrance » (EV 50). Je voudrais citer Mère Teresa : « l’avortement est une réalité abominable, car une mère tue son propre enfant ». Je vous avoue que j’ai pleuré en voyant conduire au Panthéon de la République le corps de celle qui a permis la légalisation de l’avortement. Je voudrais enfin citer le Pape François qui récemment a eu le courage de dire haut et fort ceci : « J’ai entendu dire que c’est la mode – ou du moins, c’est une habitude – de faire certains examens pendant les premiers mois de la grossesse, afin de voir si le bébé va mal, ou s’il y a un problème. Dans ce cas, la première proposition est :“On l’élimine ?” L’homicide des enfants. Et pour avoir une vie tranquille, on élimine un innocent. […] Au siècle dernier, tout le monde était scandalisé par ce que faisaient les nazis pour entretenir la pureté de la race. Aujourd’hui, nous faisons la même chose, mais avec des gants blancs » (2018 08 18).

    Face à cette anthropologie enfermée dans une impasse, Paul nous présente le projet de Dieu le Père sur nous : devenir dans le Christ ses enfants bien-aimés, partager sa propre vie divine au souffle de l’Amour de l’Esprit Saint, et cela dès maintenant et pour toujours.
    Jésus nous invite à témoigner de ce merveilleux projet divin au cœur de notre société d’aujourd’hui, aussi nous voulons au cœur du festival porter témoignage de Celui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie. Jean Vilar l’avait compris, lui qui a toujours demandé que le programme de la présence chrétienne au festival soit noté dans le programme lui-même.

    Il y a quelques jours, je demandais à des personnes atteintes de handicaps : « Quelle est la dernière merveille de Dieu dont vous avez été témoins ? » Claire, une jeune femme polyhandicapée m’a dit : “moi je m’émerveille de savoir que je vis et que je vivrai pour toujours en Jésus !” Et Madona, une femme atteinte de trisomie 21, a ajouté avec ses mots à elle : “Moi, quand je vois le prêtre qui lève l’hostie à la messe, je vois papa, maman, et tous les saints du ciel !” Quelle leçon d’humanité !
    Oui, toi mon frère, même si tu n’acceptes pas ce témoignage de Claire et de Madona, même si tu ne partages pas ce merveilleux projet divin, tu restes mon frère et nous pourrons vivre ensemble une véritable fraternité, car c’est l’Amour seul qui compte.

    AMEN

    8888888

    Epitre de Saint Jacques
    Chapitre 1
    1 JACQUES, serviteur de Dieu et du Seigneur Jésus-Christ, aux douze tribus qui sont dans la dispersion, salut.
    2 Ne voyez qu’un sujet de joie, mes frères, dans les épreuves de toute sorte qui tombent sur vous;
    3 sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience.
    4 Mais que la patience soit accompagnée d’oeuvres parfaites, afin que vous soyez parfaits et accomplis, ne laissant à désirer en rien.
    5 Si la sagesse fait défaut à quelqu’un d’entre vous, qu’il la demande à Dieu, lequel donne à tous simplement, sans rien reprocher; et elle lui sera donnée.
    6 Mais qu’il demande avec foi, sans hésiter; car celui qui hésite est semblable au flot de la mer, agité et ballotté par le vent.
    7 Que cet homme-là ne pense donc pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur:
    8 homme à deux âmes, inconstant dans toutes ses voies.
    9 Que le frère pauvre se glorifie de son élévation.
    10 Et que le riche mette sa gloire dans son abaissement; car il passera comme l’herbe fleurie:
    11 le soleil s’est levé brûlant, et il a desséché l’herbe, et sa fleur est tombée, et toute sa beauté a disparu; de même aussi le riche se flétrira avec ses entreprises.
    12 Heureux l’homme qui supportera l’épreuve! Devenu un homme éprouvé, il recevra la couronne de vie que Dieu a promise à ceux qui l’aiment.
    13 Que nul, lorsqu’il est tenté, ne dise: » C’est Dieu qui me tente « ; car Dieu ne saurait être tenté de mal, et lui-même ne tente personne.
    14 Mais chacun est tenté par sa propre convoitise, qui l’amorce et l’entraîne.
    15 Ensuite la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché, et le péché, lorsqu’il est consommé, engendre la mort.
    16 Ne vous abusez pas, mes frères bien-aimés.
    17 Tout don excellent, toute grâce parfaite, descend d’en haut, du Père des lumières, en qui n’existe aucune vicissitude, ni ombre de changement.
    18 De sa propre volonté, il nous a engendrés par la parole de la vérité, afin que nous soyons comme les prémices de ses créatures.
    19 Mes frères bien-aimés, vous le savez, que l’homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère.
    20 Car la colère de l’homme n’opère point la justice de Dieu.
    21 C’est pourquoi, rejetant toute souillure et toute excroissance de méchanceté, recevez avec douceur la parole qui a été entée en vous, et qui peut sauver vos âmes.
    22 Mais efforcez-vous de la mettre en pratique, et ne vous contentez pas de l’écouter, en vous abusant vous-mêmes par de faux raisonnements.
    23 Car, si quelqu’un écoute la parole et ne l’observe pas, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir le visage qu’il tient de la nature:
    24 à peine s’est-il considéré, qu’il s’en est allé, oubliant aussitôt quel il était.
    25 Celui, au contraire, qui fixe son regard sur la loi parfaite, la loi de liberté, et qui l’y lient attaché, n’écoutant pas pour oublier aussitôt, mais pratiquant ce qu’il a entendu, celui-là trouvera son bonheur en l’accomplissant.
    26 Si quelqu’un s’imagine être religieux sans mettre un frein à sa langue, il s’abuse lui-même et sa religion est vaine.
    27 La religion pure et sans tache devant notre Dieu et Père, n’est pas autre qu’avoir soin des orphelins et des veuves dans leur détresse, et se préserver pur des souillures de ce monde.

    J'aime

  2. Bonjour,

    …Ta…

    Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

    Gloire à lza SAINTE TRINITE !

    Merci !

    JFL

    8888888

    Monseigneur Cattenoz : « Je n’ai jamais rencontré de L, de G, de B, de T, et paraît-il, maintenant de Q ; je ne connais et ne vois que des personnes humaines »

    CtSermon de monseigneur Cattenoz à l’occasion du festival d’Avignon sur fond de théorie du genre :

    « Aujourd’hui, le Seigneur nous envoie en mission. Le programme est simple : ne rien prendre pour la route, sinon un Évangile à la main et dans le cœur la présence rayonnante du Ressuscité. Deux impératifs doivent nous guider, ils furent prononcés par Jésus lui-même au commencement de sa mission : “Convertissez-vous et croyez à l’Évangile !”

    Le festival d’Avignon bat son plein, un lieu merveilleux où l’humanité s’interroge librement à travers le théâtre sur ce qu’elle vit et ce qu’elle est, véritable brouillon de culture. Le festival est un lieu merveilleux pour répondre à l’appel de Jésus à évangéliser.
    Cette année, devant le thème du festival, le genre, je lance un appel à la conversion et à la découverte du message de l’Évangile que la lettre de Paul nous a présenté de manière merveilleuse.
    Je n’ai jamais rencontré de L, de G, de B, de T, et paraît-il, maintenant de Q ; je ne connais et ne vois que des personnes humaines avec toute la richesse de leur féminité et de leur masculinité inscrite dans leur chair et jusque dans leur être le plus profond. Je continue de m’émerveiller devant la complémentarité de l’homme et de la femme. Au nom même de celle-ci, je m’émerveille encore, devant l’amour qui jaillit entre eux et débouche sur le don de la vie. Le mariage pour tous peut bien exister, ce ne sera jamais qu’une amitié, aussi belle soit-elle.

    Comme le prophète Amos, je voudrais dénoncer une société aux comportements incohérents et qui n’a pas compris quel merveilleux projet de vie Dieu lui proposait.
    Il n’y a rien de nouveau sous le soleil dans notre société ! Elle se vautre dans un pseudo bien-être matériel, usant des trois quarts des richesses de la planète, sans comprendre pourquoi les vagues migratoires des plus pauvres des pauvres se succèdent à nos portes. Que la mer méditerranée devienne un immense cimetière ne semble pas gêner grand monde !

    Cependant, devant ses incohérences, notre société n’est pas à court d’idées : l’avortement, le suicide assisté, la PMA, la GPA, l’eugénisme, tout devient possible au nom d’un principe devenu premier depuis les années 68 : « il est interdit d’interdire, on a bien le droit, on a tous les droits, mon plaisir est mon droit. »

    Depuis des années, le processus est bien rodé : changer le vocabulaire, dépénaliser la réalité et en faire un droit. Dans quelques années, nous aboutirons à un sommet : « Homodeus ! » où l’algorithme sera roi. Heureusement, comme autrefois, le colosse a des pieds d’argile !
    Au risque de choquer, je voudrais simplement rappeler les paroles de Jean-Paul II : « L’avortement est le crime le plus abominable qui soit, car la victime n’a même pas la possibilité de crier sa souffrance » (EV 50). Je voudrais citer Mère Teresa : « l’avortement est une réalité abominable, car une mère tue son propre enfant ». Je vous avoue que j’ai pleuré en voyant conduire au Panthéon de la République le corps de celle qui a permis la légalisation de l’avortement. Je voudrais enfin citer le Pape François qui récemment a eu le courage de dire haut et fort ceci : « J’ai entendu dire que c’est la mode – ou du moins, c’est une habitude – de faire certains examens pendant les premiers mois de la grossesse, afin de voir si le bébé va mal, ou s’il y a un problème. Dans ce cas, la première proposition est :“On l’élimine ?” L’homicide des enfants. Et pour avoir une vie tranquille, on élimine un innocent. […] Au siècle dernier, tout le monde était scandalisé par ce que faisaient les nazis pour entretenir la pureté de la race. Aujourd’hui, nous faisons la même chose, mais avec des gants blancs » (2018 08 18).

    Face à cette anthropologie enfermée dans une impasse, Paul nous présente le projet de Dieu le Père sur nous : devenir dans le Christ ses enfants bien-aimés, partager sa propre vie divine au souffle de l’Amour de l’Esprit Saint, et cela dès maintenant et pour toujours.
    Jésus nous invite à témoigner de ce merveilleux projet divin au cœur de notre société d’aujourd’hui, aussi nous voulons au cœur du festival porter témoignage de Celui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie. Jean Vilar l’avait compris, lui qui a toujours demandé que le programme de la présence chrétienne au festival soit noté dans le programme lui-même.

    Il y a quelques jours, je demandais à des personnes atteintes de handicaps : « Quelle est la dernière merveille de Dieu dont vous avez été témoins ? » Claire, une jeune femme polyhandicapée m’a dit : “moi je m’émerveille de savoir que je vis et que je vivrai pour toujours en Jésus !” Et Madona, une femme atteinte de trisomie 21, a ajouté avec ses mots à elle : “Moi, quand je vois le prêtre qui lève l’hostie à la messe, je vois papa, maman, et tous les saints du ciel !” Quelle leçon d’humanité !
    Oui, toi mon frère, même si tu n’acceptes pas ce témoignage de Claire et de Madona, même si tu ne partages pas ce merveilleux projet divin, tu restes mon frère et nous pourrons vivre ensemble une véritable fraternité, car c’est l’Amour seul qui compte.

    AMEN

    Chapitre 2 – Epitre de Saint Jacques

    Résultat de recherche d’images pour « illustration de saint jacques »

    La Bible
    1 Mes frères, n’alliez aucune acception de personnes avec la foi en Jésus-Christ notre Seigneur de gloire.
    2 Si, par exemple, il entre dans votre assemblée un homme qui ait un anneau d’or et un vêtement magnifique, et qu’il y entre aussi un pauvre avec un habit sordide;
    3 et que tournant vos regards vers celui qui est magnifiquement vêtu, vous lui disiez: » Vous, asseyez-vous ici, à cette place d’honneur « , et que vous disiez au pauvre: » Toi, tiens-toi là debout, ou assieds-toi ici, au bas de mon marchepied: «
    4 n’est-ce pas faire entre vous des distinctions, et vous établir juges aux pensées perverses?
    5 Ecoutez, mes frères bien-aimés: Dieu n’a-t-il pas choisi ceux qui sont pauvres aux yeux du monde, pour être riches dans la foi et héritiers du royaume qu’Il a promis à ceux qui l’aiment?
    6 Et vous, vous faites affront au pauvre! Ne sont-ce pas les riches qui vous oppriment et qui vous traînent devant les tribunaux?
    7 Ne sont-ce pas eux qui outragent le beau nom que vous portez?
    8 Que si vous accomplissez la loi royale, selon ce passage de l’Ecriture: » Tu aimeras ton prochain comme toi-même » vous faites bien.
    9 Mais si vous faites acception des personnes, vous commettez un péché, et la loi elle-même vous condamne comme transgresseurs.
    10 Car quiconque aura observé toute la loi, s’il vient à faillir en un seul point, est coupable de tous.
    11 En effet, celui qui a dit: » Tu ne commettras point d’adultère « , a dit aussi: » Tu ne tueras point. » Si donc tu tues, quoique tu ne commettes point d’adultère, tu es transgresseur de la loi.
    12 Parlez et agissez comme devant être jugés par la loi de liberté.
    13 Car le jugement sera sans miséricorde pour celui qui n’aura pas fait miséricorde; la miséricorde triomphe du jugement.
    14 Que sert-il, mes frères, à un homme de dire qu’il a la foi, s’il n’a pas les oeuvres? Est-ce que cette foi pourra le sauver?
    15 Si un frère ou une soeur sont dans la nudité et n’ont pas ce qui leur est nécessaire chaque jour de nourriture, et que l’un de vous leur dise:
    16 « Allez en paix, chauffez-vous et vous rassasiez » sans leur donner et qui est nécessaire à leur corps, à quoi cela sert-il?
    17 Il en est de même de la foi: si elle n’a pas les oeuvres, elle est morte en elle-même.
    18 Mais on pourrait même dire: » Tu as la foi, et moi, j’ai les oeuvres. « Montre-moi ta foi sans les oeuvres et moi, je te montrerai ma foi par mes oeuvres.
    19 Tu crois qu’Il y a un seul Dieu, tu fais bien; les démons le croient aussi…, et ils tremblent!
    20 Mais veux-tu te convaincre, ô homme vain, que la foi sans les ouvres est sans vertu?
    21 Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les oeuvres, lorsqu’il offrit son fils Isaac sur l’autel?
    22 Tu vois que la foi coopérait à ses oeuvres, et que par les censure sa foi fut rendue parfaite.
    23 Et la parole de l’Ecriture s’accomplit: » Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice « , et il fut appelé ami de Dieu.
    24 Vous voyez que l’homme est justifié par les oeuvres, et non par la foi seulement.
    25 De même Rahab, la courtisane, ne fut-elle pas justifiée par les oeuvres, quand elle reçut les envoyés de Josué et les fit partir par un autre chemin?
    26 De même que le corps sans âme est mort, ainsi la foi sans les oeuvres est morte.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.