Les Zimbabwéens votent pour les premières élections depuis la chute de Mugabe

Au pouvoir depuis le départ forcé de son prédécesseur, Emmerson Mnangagwa compte sur ces scrutins pour acquérir une légitimité.

Les Zimbabwéens votaient, lundi 30 juillet, lors des premières élections générales depuis la chute du président Robert Mugabe en novembre 2017 après trente-sept ans de pouvoir. Ces scrutins historiques sont organisés dans un climat de suspicion de fraude.

Vingt-trois candidats, un record, sont en lice pour la présidentielle, organisée en même temps que les législatives et les municipales. La course pour la fonction suprême se joue entre l’actuel chef de l’Etat, Emmerson Mnangagwa, patron de la ZANU-PF, parti au pouvoir depuis l’indépendance du Zimbabwe en 1980, et l’opposant Nelson Chamisa, leader du Mouvement pour le changement démocratique (MDC).

Publicités