Afrique du Sud: Accusée d’agression , la justice retire à Grace Mugabe son immunité diplomatique

L’ancienne first lady zimbabwéenne , Grace Mugabe pourrait faire à nouveau l’ objet de poursuites pour avoir agressé un mannequin sud-africain en 2017. 

Ce lundi , un tribunal sud-africain a décidé de lever l’ immunité diplomatique accordée à l’ex première dame du lors de l’agression en 2017 à Johannesburg, du mannequin Gabriella Engels. Une affaire qui avait défrayé la chronique.

Grace   s’ était vue accordée l’ immunité par le ministère des affaires étrangères , mais un groupe d’activistes sud africains ,avait alors saisi la justice pour contester cette décision du gouvernement.

« Une décision en contradiction avec le Constitution », a estimé lundi le juge Bashier Vally, qui l’a invalidée.

Le 13 août 2017, Gabriella Engels, top model sud-africain de 20 ans, a accusé l’ex premier dame de l’avoir frappé au visage avec une rallonge électrique alors qu’elle se trouvait dans une chambre d’hôtel du quartier huppé de Sandton à Johannesburg en compagnie des deux fils Mugabe.

Un rebondissement qui intervient alors qu’elle participait ce lundi aux premières élections générales au Zimbabwe depuis la chute de son époux Robert Mugabe en novembre après trente-sept ans de règne , qui a décidé de ne pas voter pour son parti , la Zanu PF.

Publicités