Le restaurent de « ku Karago » à Gatumba est en voie de disparition

Avec les constructions que l’on observe actuellement au site de« kuKarago » à Gatumba, les gens ne sont plus intéressés de le visiter. Aussi, ce site est devenu le passage des vaches. C’est pour cette raison que les exploitants sont découragés de façon que les paillottes ne sont plus entretenues.

Le site de « ku Karago » situé dans la zone Gatumba n’est plus comme il était dans la mesure où il est en voie de disparition. Le quotidien «Le Renouveau» s’en est rendu compte, le mercredi 25 juillet 2018, lorsqu’il était de passage dans cette partie de la commune Mutimbuzi en province de Bujumbura. Le site de « ku Karago » situé dans la zone Gatumba n’est plus comme il était dans la mesure où il est en voie de disparition. Le quotidien «Le Renouveau» s’en est rendu compte, le mercredi 25 juillet 2018, lorsqu’il était de passage dans cette partie de la commune Mutimbuzi en province de Bujumbura. Tenez ! Ce site n’est plus attrayant comme par le passé étant donné qu’il est menacé par des constructions. Celles-ci font que sa superficie se rétrécisse du jour au lendemain. Les paillotes qui faisaient la beauté de ce site ne sont plus entretenues d’autant plus que les exploitants semblent être découragés. En outre, il est devenu actuellement le passage des vaches.  Pour toutes ces raisons,  ledit site n’attire plus les gens qui veulent contempler la nature. Ils préfèrent se limiter à d’autres endroits touristiques aménagés particulièrement à Kajaga. Il n’y a que peu de gens qui fréquentent encore ce site. Pour rappel, il fût un temps où le site de « ku Karago » était le seul endroit qui attirait non seulement les visiteurs en provenance de la municipalité de Bujumbura et ceux d’Uvira, une ville  de la République Démocratique du Congo frontalière avec la zone Gatumba.

Aujourd’hui, ce lieu n’est plus mouvementé. Dans le temps, le site de « ku Karago»abritait du lundi au dimanche les gens qui venaient se délecter. Il fallait surtout attendre les week-ends pour qu’il soit plus mouvementé. Les voitures garaient en cascade et les gens s’asseyaient dans les paillotes à l’intérieur desquelles on étendait des nattes.C’est là d’ailleurs qu’a pris naissance le surnom de « ku Karago » ; faisant ainsi allusion aux nattes étendues ici et là dans les paillottes. C’est en ce moment-là que les jeunes gens accouraient avec leurs poulets pour les présenter aux visiteurs avant qu’ils n’opèrent leur choix. Les poulets grillés étaient accompagnés de bananes également grillées. Les boissons en l’occurrence Primus, Amstel et  limonade coulaient à flot. Et les gens ne s’empêchaient de danser.

Publicités