Dossier Uganda: Le Président Yoweri Museveni complote avec David Himbara sur le dos du Rwanda?

Le Président de l’Uganda voisin du Rwanda, Joël Museveni, aurait-il divorcé de son dauphin le Président du Rwanda Paul Kagame au point de comploter derrière son dos avec ses opposants, les David Himbara et autres RNC/ Rwanda National Congress du Gén. Kayumba Nyamwasa ? Ceci est pratiquement impensable pourtant vrai de la part d’un patriarche ugandais Museveni ,74 ans, qui doit son trône en 1986 aux jeunes intrépides guérilleros rwandais dont le Général Fred Rwigema (RIP) et l’alors Major Paul Kagame.

Le quotidien Kenyan The Standards rapporte que le Président ugandais Joël Museveni est souvent en communication téléphonique avec l’opposant au Régime de Kigali David Himbara, exilé volontaire au Canada qui remplit de réseaux sociaux des postings dénigrant le régime de Paul Kagame.

Ses écrits sont délibérément et crûment mensongers sur la situation rwandaise au point que cela saute aux yeux des observateurs objectifs qui connaissent le Rwanda. Force est de constater, rapporte The Standards que cette nouvelle version est celle qui a attiré Museveni qui, dans ses appels téléphoniques, loue la plume de Himbara.

Il est rapporté que David Himbara tourne en ridicule les grands projets de développement qui font la curiosité et l’attraction des touristes et autres observateurs internationaux dont l’organisation et la gestion de la compagnie nationale de transport aérien RWANDAIR, le centre de conférences internationales KCC/Kigali Convention Center, l’électrification rurale faisant que tous les ménages rwandais seront avec 2025 raccordés au réseau électrique national, les projets de construction de routes macadamisées partout dans le pays dont les routes de ceinture, le projet de construction du grand aéroport de Bugesera, promis à être une plaque tournante régionale… ces projets autant que bien d’autres, David Himbara les trouve ridicules. Il entend tout voir en noir à la grande satisfaction du Président ugandais Joël Museveni.

Il est rapporté que David Himbara est un grand ténor du RNC de Nyamwasa qui devise qu’il va attaquer par les armes le Rwanda.

« Lui et son équipe de propagande nourrissent un projet de combattre l’actuel régime rwandais par tous les moyens y compris des actes terroristes, une sensibilisation et une propagande mensongère jusqu’à, croient-ils, à la prise du pouvoir », rapporte-t-on. N’ont-ils pas fait plusieurs essais de terrorisme avec le lancement de grenades explosives dans les marchés et autres centres de grandes rencontres dans les années 2012 ? Ne se sont-ils pas félicités d’avoir organisé une expédition, à partir du Burundi, dans le secteur Nyabimata du District Nyaruguru frontalier avec la forêt naturelle-Parc National de Nyungwe et le Burundi, tuant deux civils innocents et en blessant d’autres avant de piller des vivres dans un centre de négoce du coin ?

Curieux de voir le Président ugandais Joël Museveni violer le pacte de non agression et d’assistance militaire passé à son petit frère Paul Kagame, continuateur de l’œuvre de son grand frère et grand guerilleros Fred Rwigema en pactisant avec des errements d’un groupe de dissidents du régime rwandais qui ne savent pas manier la parole comme une arme de lutte démocratique et préfèrent l’arme tonnante.

Le richissime rwandais Tribert Rujugiro, financier de RNC et de Himbara

Il est rapporté que des investigations ont été menées pour savoir comment Himbara est payé par le richissime rwandais Tribert Rujugiro lui-même en rupture de ban avec le Régime actuel rwandais, et comment le même Rujugiro aurait joué des entremises entre le Président Museveni et David Himbara.

En complotant avec RNC, FDLR et cie contre le régime rwandais, Museveni viole le pacte de sang fait avec Fred Rwigyema. Cela porte à conséquence

Il en est ressorti de cette investigation que Rujugiro aurait versé à Himbara des fonds payés à une société américaine de communication Podesta Group qui a aidé ce dernier à pénétrer au Congrès américain et pouvoir faire entendre ses hérésies sur les difficultés du développement du Rwanda afin de pousser ledit Congrès à voter une motion de désaveu du Régime rwandais. Il doit regretter n’avoir pas atteint ses objectifs à cause de certains parlementaires américains qui avaient fait au paravant le voyage du Rwanda.

L’enquête remonte à l’origine de ce fonds versé à Podesta Group de 440.000 dollars versés en trois tranches $140.000 en 2015, 120.000 $ en 2016 et 60.000 $ en juillet 2017 à ladite société de communication pour établir que ces sommes provenaient des comptes du riche Tribert Rujugiro.

Comment la lutte de Himbara est-elle perçue par la diaspora rwandaise du Canada ?

Pas très bien entous cas, rapporte-t-on. Une très grande frange de la diaspora rwandaise du Canada trouve que cet intellectuel fait des errements dangereux dans la mesure où il attaque frontalement un régime rwandais actuel qui poursuit inlassablement sa marche vers le développement, l’innovation et la recherche de profondes mutations sociales qui font faire émerger un nouveau citoyen rwandais profondément et culturellement autre.

Aussi cette diaspora a-t-elle œuvré de sorte que sa demande à comparaître devant le Parlement canadien n’a été reçue.

Le quartet Museveni-Rujugiro-Salim Saleh… Himbara

Du côté ugandais, il y a polarisation des ressentiments et d’intérêts communs avec les transfuges du régime de Kigali. Museveni et Rujugiro s’accordent sur une chose : le régime actuel rwandais est perçu comme leur ennemi. D’autre part, Rujugiro est associé avec Salim Saleh, le frère du Prêsident Joël Museveni dans ses plantations et usine de tabac avec 15% d’actions. Le registraire des entreprises ugandaise atteste cela. C’est dire en fait comment une conspiration dans le mal contre le régime actuel ugandais est très peaufinée et fait la chair de poule.

L’appareil de propagande et de sensibilisation laissée à David Himbara

De son exil canadien, le chef du PMM (Propagande et Mobilisation) du RNC, David Himbara, a un bras long et exploite médiatiquement les journaux en ligne Soft Power de Sarah Kagingo, une fonctionnaire du secrétariat de la Présidence ugandaise, Chimpreports et le facebook d’un certain Titus Seruga et un autre Gareth Ofungi qui utilise son compte twitter à cet effet.

Cet appareillage communicationnel est parfaitement sponsorisé par le CMI/Organe central de renseignement militaire ugandais et l’ISO/ Organe ugandais de sécurité intérieure, rapporte-t-on avec objectif poursuivi de déstabilisation du Rwanda.

La construction de ce plan criminel étend ses tentacules dans les hauts plateaux de Mulenge où un camp d’entraînement du RNC recrute à partir d’Uganda des éléments rwandais.

Un effet boomrang

Conclusion ? Cette escalade annoncée d’une violence inouïe ne devrait pas être attisée par un vieux guerilleros Museveni. Ce dernier, vers la fin de sa vie devrait plutôt s’assagir et appeler les frères à s’asseoir autour d’une table et tasser les incompréhensions entre eux.

Avouons que ce piège pourrait aussi ne pas épargner ceux qui le posent y compris le régime Museveni. Cette Afrique Centrale ne sied pas à des guerres provoquées par ses principaux acteurs. Il faut de la retenue et pouvoir réfléchir sur ce qui divise les gens pour enfin y apporter des solutions.

Ces guerriers ne savent pas combien de forces en lice et qui semblent faire une coalition de façade pour retourner contre eux le moment venu. Les lobbies occidentaux, véritables concepteurs et faiseurs de plans de guerre savent déjà le plan de cette nouvelle guerre fratricide qui s’annonceoù personne ne sera vainqueur. Plutôt toutes les deux parties, des loosers. Au profit de qui ? Wait and see.

Publicités