Abolition de la peine de mort : malgré des progrès, des pays résistent encore

De plus en plus de pays abolissent la peine capitale… mais les trois plus grands Etats du monde (Etats-Unis, Inde, Chine) continuent d’exécuter des condamnés.

Les jours de la peine de mort sont-ils comptés ? On serait tenté de le supposer en observant le nombre grandissant de pays qui empruntent la voie de l’abolition. La barre des cent pays ayant totalement renoncé à la peine de mort a été franchie en 2015, alors qu’ils n’étaient encore que vingt-six au début des années 1980.

En réalité, près de trois quarts des pays du monde ont mis fin, aujourd’hui, à l’application de la peine capitale, si l’on compte aussi ceux qui l’ont abolie de facto (elle reste dans la loi mais il n’y a plus d’exécutions) ou qui la réservent à des situations très particulières (crimes de guerre, justice militaire, etc.).

Cette tendance ne doit pas faire oublier que deux humains sur trois vivent encore sous la menace de la peine de mort. En effet, les trois plus grands pays du monde la pratiquent encore :

Les Etats-Unis ont exécuté 23 condamnés et prononcé 41 nouvelles condamnations en 2017.

L’Inde n’a pas utilisé la peine capitale depuis 2015, mais elle a encore prononcé 109 nouvelles condamnations à mort en 2017.

La Chine maintient le secret autour de ses condamnations à mort, que l’ONG Amnesty International estime à plusieurs milliers par an.

Publicités