RDC : Moïse Katumbi bloqué au poste-frontière de Kasumbalesa

L’opposant Moïse Katumbi, qui est toujours du côté zambien du poste-frontière de Kasumbalesa, accuse le régime de tenter de l’empêcher de se rendre en RDC. Plus tôt dans la journée, l’équipe de l’opposant avait indiqué qu’il avait finalement renoncé à atterrir à Lubumbashi, suite au refus des autorités.

Exilé en Europe depuis plus de deux ans, Moïse Katumbi est arrivé, ce vendredi en début d’après-midi, au poste-frontière de Kasumbalesa, où une foule importante est venue l’acclamer. Aux alentours de 17h (heure locale et heure de Paris), l’ancien gouverneur du Katanga se trouvait toujours du côté zambien de la frontière. Il affirme que les autorités congolaises l’empêchent de se rendre sur le territoire de la RDC.

« Le régime interdit mon atterrissage et barricade la frontière, a dénoncé Moïse Katumbi sur son compte Twitter. Mon crime ? Vouloir entrer dans mon pays et déposer  ma candidature. En tentant de me bloquer, on veut retirer aux Congolais leur droit à de vraies élections. Je me battrai ! »

Moïse Katumbi entend rentrer en République démocratique du Congo pour déposer sa candidature à l’élection présidentielle prévue en décembre prochain. Il pourrait néanmoins tomber sous le coup d’un mandat d’arrêt s’il parvient à franchir la frontière. Ce qu’a confirmé à Jeune Afrique Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement congolais : « Il y a bel et bien un mandat à son encontre, suite à sa condamnation dans l’affaire des mercenaires ».

Publicités