Cameroun: Onze morts dans des violences au Cameroun

Au moins onze personnes dont cinq soldats tués le week-end dans des violences dans les régions anglophones du Cameroun.

Au cours de cette attaque perpétrée par des individus non identifiés, un sous-préfet a également été enlevé.

Jusqu’à ce lundi, les autorités camerounaises sont toujours sans nouvelles du sous-préfet de Menchum valley, enlevé par des inconnus samedi dernier.

L’ONU dénonce la violation des droits humains au Cameroun

Des sources sécuritaires ont affirmé à la BBC que Derek Nwanjo Lokombe « est parti dans les environs de Bafut, et à son retour dans sa circonscription administrative, il a été enlevé ».

C’est dans cette même zone de la région du Nord-ouest, plus précisément à Esu, que des affrontements sanglants entre hommes armés et forces de l’ordre ont fait 10 morts, dont quatre gendarmes et six assaillants.

À Buea dans le sud-ouest anglophone du pays, l’adjoint au commissaire de la sécurité publique de la ville a été assassiné par des individus armés dimanche.

Publicités