Burundi : Signature avec FIDA de 2 conventions économiques

L’Etat du Burundi signe avec FIDA, 2 conventions de partage de sa production économique ( agricole et piscicole )

RUREMA Déo Guide, Ministre burundais de l’Agriculture et de l’Elevage, a signé 2 conventions de partenariat public-privé-producteurs,concernant des projets et programmes financés par le FIDA (Fonds International de Développement Agricole) lié à la BANQUE MONDIALE ( donc aux INTÉRÊTS DES MULTINATIONALES présentes, notamment dans la REGION DES GRANDS LACS AFRICAINS).

Les partenaires de ces 2 conventions  l’Etat du Burundi – FIDA  sont : 1/ les producteurs bénéficiaires ; 2/ l’association « Action pour le développement économique axé sur l’aquaculture intégrée; 3/ l’organisation Projet d’appui à l’intensification et à la valorisation agricole du Burundi (PAIVA-B); et 4/ l’ONG CARITAS-Burundi ( ONG BELGE, liée aux missionnaires catholiques, présente au Burundi depuis 1962 ).

Au Burundi, selon M. RUREMA, les 2 conventions signées sont en droite ligne DES POLITIQUES NATIONALES ECONOMIQUES ET DE DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE ( la formation de coopérative ou regroupement d’agriculteurs et éleveurs ; la création d’emploi pour les jeunes etc. ).

Dans la TRADITION DES BARUNDI, la PRODUCTION NATIONALE était dédiée aux BARUNDI en priorité et en cas d’excès de PRODUCTION aux ETATS voisins et autres moyennant UN ECHANGE.

LA PRODUCTION NATIONALE produite par la CORPORATION DES METIERS BARUNDI était REDISTRIBUÉE de manière JUSTE, pour qu’aucune COMMUNAUTE BARUNDI ( IMIRYANGO ) ne soit oubliée, par LES GESTIONNAIRES JUSTES appliquant LA PLANIFICATION NATIONALE ( ENSEMBLE DES POLITIQUES NATIONALES BARUNDI ). Puis un cas d’UNE INJUSTICE constatée ( DÉSÉQUILIBRE ), LE MWAMI ordonnait AUX SAGES ET AUX SAVANTS d’effectuer LA RÉGULATION DE LA POLITIQUE NATIONALE INJUSTE OU MAL APPLIQUÉE. Ainsi l’EQUILIBRE était retrouvé.

Lorsque l’ETAT ou INGOMA Y’UBURUNDI avait UN EXCÉDENT de PRODUCTION, les COMMERÇANTS BARUNDI, membres de la CORPORATION DES METIERS BARUNDI, étaient chargés PAR LE MWAMI de les ÉCHANGER A L’EXTÉRIEUR DU TERRITOIRE contre des DENRÉES non présents et nécessaires au BURUNDI.

Aujourd’hui, LA PRODUCTION NATIONALE DES BARUNDI ne concerne plus en 1er les BARUNDI ( On produit en 1er pour les autres ) , et n’est plus réalisée par LA CORPORATION DES METIERS BARUNDI, ni gérée justement et régulée UNIQUEMENT par l’ETAT DU BURUNDI, car bons nombres d’acteurs ETRANGERS interviennent. Le Burundi, en cette période de GLOBALISATION ou de NEOCOLONIALISME, vit dans un SYSTEME en DESEQUILIBRE, et tente, avec son PRESIDENT -UMWAMI Y’ABARUNDI -, de remettre un SYSTEME en EQUILIBRE.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s