RDC: les présidentielles à la une.

Joseph Kabila, le président de la République démocratique du Congo (RDC), ne sera pas candidat lors de l’élection présidentielle prévue le 23 décembre, a annoncé mercredi le porte-parole de la présidence. [Joseph Kabila (photo à gauche) a adoubé l’ancien ministre de l’Intérieur Emmanuel Ramazani Shadary (photo à droite) comme candidat de la coalition au pouvoir.]

L’annonce faite devant la presse par Lambert Mende met fin à des années de spéculations pour savoir si Kabila allait briguer un troisième mandat malgré la limite fixée à deux par la Constitution.

L’ancien ministre de l’Intérieur Emmanuel Ramazani Shadary, qui a 57 ans, sera le candidat de la coalition au pouvoir lors de la présidentielle, a ajouté le porte-parole.

Ramazani, flanqué de ses partisans, s’est brièvement adressé aux journalistes après avoir déposé sa candidature, mercredi après-midi, au siège de la Commission électorale nationale dans la capitale Kinshasa.

“(Kabila) avait dit qu’il n’y aurait pas de problème. Il avait dit qu’il ne ferait pas un troisième mandat. Aujourd’hui, il a tenu sa promesse”, a dit Ramazani. “C’est un grand honneur pour moi, et, au fil du temps, nous allons présenter un programme social”.

La décision de choisir Ramazani constitue un défi de la part de Kabila, son ancien ministre de l’Intérieur étant sous le coup de sanctions de l’Union européenne pour violation des droits de l’homme, dont des répressions meurtrières contre des opposants.

Le retrait de Kabila, qui subissait des pressions en ce sens d’alliés régionaux comme l’Angola mais aussi de l’UE et des Etats-Unis, est de nature à apaiser les craintes de nouvelles violences dans ce pays où la transition du pouvoir s’est souvent faite dans le sang.

Publicités