Ebola fait 11 morts dans l’est de la RDC

Un nouveau décès parmi les cas confirmés de la maladie à virus Ebola a été enregistré dans la province du Nord-Kivu, portant à onze le nombre de morts parmi ces cas, a indiqué samedi le ministère de la Santé de la RD Congo.

Ce nouveau décès a été enregistré à Beni, alors que quatre nouveaux cas confirmés ont été découverts à Mabalako, dans la province du Nord-Kivu, d’après ce nouveau bilan du ministère.

Au total, 38 décès (parmi les cas confirmés et probables) ont déjà été enregistrés, selon ce bilan. Selon le ministère, « 48 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 21 confirmés et 27 probables ».

Arrivé la veille dans la région, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, s’est rendu samedi à Mangina, épicentre de cette nouvelle épidémie qui touche l’Est congolais, une zone à « haute insécurité ».

De nombreux groupes armés sont actifs à Beni et dans ses environs. Vendredi, six personnes y ont été tuées par des rebelles ougandais musulmans des Forces démocratiques alliées (ADF), selon les autorités civiles et militaires. Les autorités sanitaires ont également annoncé l’arrivée à Beni de l’Unité médicale d’intervention rapide des Forces armées congolaises.

Cette unité a pour rôle de prendre en charge « la sensibilisation et la prévention dans les camps militaires » et « d’assurer la sécurité des équipes de surveillance lorsqu’elles font leurs investigations et suivent les contacts dans des zones peu sécurisées », affirment-elles.

La RDC fait face à sa dixième épidémie d’Ebola depuis l’apparition du virus sur son sol en 1976. La nouvelle épidémie a été déclarée le 1er août par le ministre de la Santé, juste une semaine après l’annonce de la fin de la précédente. Une vaccination ciblant notamment les personnels de santé a démarré à Beni et à Mangina.

Publicités