Un potier burundais, originaire de Ngozi, parle de la poterie son métier à Mivo

M. NIBASUMBA Denis, potier, a expliqué, à notre correspondant AGNEWS, qu’il exerce son métier, la poterie, en zone Mivo , depuis de nombreuses années, hérité de sa famille.

Selon M. NIBASUMBA, la poterie, à Mivo de la province NGOZI, est rentable. Le potier est un scientifique des matériaux, même un chimiste, arrivant à lier des matériaux, en tenant compte de leurs propriétés et de leur forme. Le potier NIBASUMBA vend un pot entre 1500 BIF ( 0.80 USD ) et 2000 BIF ( 1 USD ).

Au Burundi, le métier de la poterie est lié, depuis la colonisation aux Batwa, des gens de la forêt confondu aux pygmées d’Afrique centrale.

Dans la Tradition des Barundi, M. NIBASUMBA Denis, potier,  fait parti de la corporation des métiers Barundi ou de la corporation de production des Barundi, appelé HUTU. Étant un scientifique CHIMISTE,  M. NIBASUMBA Denis est aussi MUTWA ou TWA.

Chez les BARUNDI, c’est la RICHESSE PRODUITE PAR LES BAHUTU OU HUTU, une fois répartie JUSTEMENT par les GESTIONNAIRES JUSTES – TUTSI, et si nécessaire, en cas d’INJUSTICES SYSTÉMIQUES constatées au niveau de la REPARTITION ou REDISTRIBUTION, RÉGULÉE avec la PERMISSION du MWAMI par les SAVANTS BAPFUMU BARUNDI ( IBISHEGU, ABATWA, ABASHINGANTAHE, ABAHANUZI ) , qui fait vivre -HARMONIEUSEMENT- INGOMA Y’UBURUNDI ( L’ETAT DU BURUNDI ). On peut dire que M. NIBASUMBA Denis, potier, est HUTU, fier de contribuer à la PRODUCTION DE LA RICHESSE DES BARUNDI.

Suite à la Colonisation Allemande puis Belge, qui a ethnicisé les termes sociologiques HUTU, TUTSI, TWA des Barundi, aujourd’hui, M. NIBASUMBA Denis, potier et un scientifique chimiste, peut ne plus être UMUHUTU Y’UMUTWA . En effet, on dit de lui qu’il est TWA ( pl. ABATWA).  Autrefois, si un potier était un EXPERT ou GRANDS SAVANTS dans son métier, il devenait MUPFUMU ( ou MFUMU – pl. BAPFUMU ). Par exemple, dans ce cas, si M. NIBASUMBA  était un grand expert -POTIER- ,  il serait un MUPFUMU MUHUTU Y’UMUTWA.

Publicités