Selon la Police, les 16 burundais «volatilisés» en Suisse n’ont pas un statut de personnes disparues

Du 12 au 19 août s’est tenu à Fribourg en Suisse le festival Rencontres de Folklores Internationales (RFI). Plusieurs pays étaient représentés dont le Burundi. Toutefois, les artistes burundais ont marqué autrement cette 44ème édition de ce festival.

C’est le journal La Liberté qui l’a dévoilé dans ses colonnes. Les artistes burundais se sont volatilisés. Une information confirmée par Jean Pierre Gauch, président de Rencontres de Folklores Internationales de Fribourg. «Petit à petit ils nous manquaient d’artistes, je ne sais pas dans quelle direction ils sont partis, ni par quels moyens» dit-il.

La police cantonale affirme être au courant de ce fait. Toutefois, ils ne considèrent pas ces artistes burundais de personnes disparus. « Ces musiciens ont un visa, donc ils ne sont pas en séjour illégal, ils sont considérés comme étant en séjour touristique, ils ont le droit  de se déplacer, de voyager, et ils n’ont pas un statut de personnes disparues pour la Police» précise Isabelle Taylor, porte parole de la police cantonale.

Partis à Fribourg presque à vingt, ce n’est que 3 tambourinaires qui ont présenté leur dernier  numéro, avant de se volatiliser dans la nature aussi.

Les organisateurs déplorent ce cas, comme ils l’ont publié sur les réseaux sociaux. « Tous les groupes des RFI ont regagné leur pays ou leur prochain festival, à l’exception des artistes du Burundi, qui ont décidé de disparaître. Il s’agit d’un cas rare aux RFI, que nous déplorons».

L’opinion pense que ce geste va porter préjudice aux organisateurs dans l’avenir pour amener les autres artistes.

Publicités