Des ONG s’opposent à l’amnistie des rebelles en RCA

Cinq organisations mettent en garde le gouvernement centrafricain contre une amnistie des combattants des groupes rebelles.

Mettre les groupes armés à l’abri des poursuites pénales « serait incompatible avec l’obligation pour le gouvernement de juger les responsables des graves crimes internationaux devant les mécanismes habilités », avertissent cinq organisations de défense des droits de l’homme.

Il s’agit d’Amnesty International, de Human Rights Watch, de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), de la Ligue centrafricaine des droits de l’homme et de l’Observatoire centrafricain des droits de l’homme.

« L’impunité n’a jamais constitué une solution durable pour les crises récurrentes », déclarent-elles dans un communiqué conjoint.

Les rebelles centrafricains réclament une amnistie générale, dans le cadre d’une médiation menée par l’Union africaine.

Publicités