La vie devient de plus en plus très dure au Burundi: L’extracteur de sable à Ngozi gagne par fût 2.500 BIF, soit 1,5 USD.

Burundi : L’extracteur de sable gagne 1.5 USD par fût (

– M. NDIHOKUBWAYO Célestin, extracteur de sable en commune KIREMBA, vit des chantiers qui nécessitent de son métier et de son savoir faire.

Le métier de M. NDIHOKUBWAYO Célestin consiste à draguer dans le lit des rivières, à enlever le sable des rivières ( des plages etc. ) ou du graviers des carrières, qui, par la suite, est exploité pour le secteur de la construction notamment.

Burundi : L’extracteur de sable gagne 1.5 USD par fût ( Photo : IKIRIHO 2018 )

En colline Ruyumpu, selon un confrère de M. NDIHOKUBWAYO, M. NDABITEGAMASO Fabien, père de 5 enfants, l’extraction du sable, rapporte 2.500 BIF par sac ( ou fût), soit 1,5 USD. L’extracteur est souvent dépendant du marché de la construction.

Au Burundi, les extracteurs de sac font parti de la corporation des métiers Barundi ou de la corporation de production des Barundi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s