Le parti RANAC veut mettre en place un projet de société convainquant pour les élections démocratiques de 2020

Burundi : Le parti RANAC veut un bon projet de société pour 2020 ( photo : Ikiriho 2018 )

KARUSI, Dimanche 16 septembre 2018 – Lors d’une visite à son QG dans cette province, M. Baricako Aloys, Président du parti RANAC ( une coalition ), formation politique du Burundi avec un rapport de force électorale ou Présence électorale [Pe] aux élections législatives de 2015 de 0.34%, a demandé aux militants de son parti, de se concentrer sur la mise en place d’un bon projet de société pour les élections démocratiques de 2020, et non sur les ethnies.

Selon M. Baricako : “Plus de 90% des Burundais vivent actuellement dans la pauvreté extrême, au moment où plus de 70% de la jeunesse sont dans le chômage. La grande partie de la richesse est entre les mains d’une minorité, le circuit monétaire fermé“.

M. Baricako Aloys dénonce une injustice sociale dans le partage de la richesse économique du pays.

Au Burundi, la considération ethnique a été héritée par la Colonisation Belge et étendue par l’Accord d’Arusha de 2000.

Dans la Tradition des Barundi, les termes HUTU [ http://burundi-agnews.org/hutu/ ], TUTSI [ http://burundi-agnews.org/tutsi/ ] , TWA [ http://burundi-agnews.org/twa/ ] ne sont pas des ethnies mais bien des mots qui définissent des classes socio-economiques, dont les producteurs Barundi , les gestionnaires justes Barundi , et une classe de régulateurs Barundi  que sont les scientifiques .

La démocratie occidentale que le Burundi tente d’implémenter depuis 1993 est différent de la démocratie africaine [ http://burundi-agnews.org/afrique/burundi-democratie-occidentale-ou-communautaire/ ], datant depuis des millénaires, qui, elle repose sur les COMMUNAUTES -IMIRYANGO- et non sur les PARTIS POLITIQUES. On peut dire par exemple, même si comparaison n’est pas raison, que le RANAC est une communauté barundi comportant  0.34% des citoyens Barundi.

Publicités