Afrique du Sud: Fermeture d’une maternité après la mort de six nouveau-nés tués par une bactérie rare

Naturellement présente dans certains organes, la bactérie Klebsiella pneumoniae peut s’avérer dangereuse lorsque le système immunitaire du patient est affaibli…

Les autorités sanitaires sud-africaines ont annoncé la fermeture de plusieurs services d’un hôpital public de Johannesburg, dont sa maternité, après la mort de six nouveau-nés victimes d’une infection rare par la bactérie Klebsiella pneumonia.

Situé dans l’est de la plus grande ville du pays, l’hôpital Thelle Mogoerane, dans le township de Vosloorus, est confronté depuis juillet à une série de contaminations par cette bactérie. Elle semble résistante aux antibiotiques usuels, selon le ministre sud-africain de la Santé, Aaron Motsoaledi.

La surpopulation en cause

« Nous ne pouvons plus accueillir de nouveau-nés là-bas », a ajouté Aaron Motsoaledi devant la presse. Naturellement présente dans certains organes, la bactérie Klebsiella pneumoniae peut s’avérer dangereuse lorsque le système immunitaire du patient est affaibli et provoquer des infections susceptibles d’être fatales.

Les personnes affectées ont été transférées dans d’autres établissements hospitaliers de la région. Lors de sa conférence de presse, le ministre de la Santé a attribué l’infection à la surpopulation des établissements de santé de la région qui, a-t-il déploré, ne permet pas d’appliquer les mesures normales de prévention des infections.

Dans la province qui abrite Johannesburg et la capitale Pretoria, les maternités et autres services de néonatologie affichent un taux d’occupation de 132 %. Une partie de cette suroccupation est due à la présence dans la province de nombreux étrangers venus des pays voisins en Afrique du Sud pour s’y faire soigner.

Publicités