Les burundais décrient le contenu du rapport des experts de l’ONU

Une marche manifestation pour décrier le contenu du rapport des experts des Nations Unies produit dernièrement sur le Burundi, a été organisée samedi 22 septembre 2018 en Mairie de Bujumbura et dans d’autres coins du pays.

En Mairie de Bujumbura, les participants à cette manifestation ont condamné le comportement des membres du Conseil des Nations Unies chargé des droits de l’homme, qui ont collaboré avec centaines personnes accusées par la justice burundaise d’avoir tenté de renverser, au mois de mai 2015, les institutions démocratiquement élues.

Les manifestants ont demandé au Gouvernement burundais de se retirer dudit Conseil des Nations Unies.

La population de la Commune Gitega a aussi organisé une telle marche manifestation. A travers les slogans et chansons les manifestants scandaient que ce rapport des NU contient des propos mensongers et que ce dernier a été confectionné par des soi disant experts mal intentionnés et corrompus.

Un des manifestants qui a pris la parole au nom de la population de la Commune Gitega a affirmé qu’il y a encore des organisations non gouvernementales œuvrant sur le territoire burundais qui continuent à collaborer avec ceux qui ont voulu déstabiliser les institutions du pays en 2015. C’est pour cela que la population de Gitega a demandé au Gouvernement du Burundi surtout le ministère ayant la gestion des organisations dans ses attributions, de couper court avec la prolifération de telles organisations et si possible, de les rayer de la liste des organisations œuvrant au Burundi. A travers ce discours, la population de la Commune Gitega a à l’instar de celle de la mairie de Bujumbura, demandé au Gouvernement du Burundi de se retirer du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies.

Des manifestations similaires se sont également déroulées dans toutes les communes de la Provinces Karuzi. Les thèmes étaient également centrés sur le retrait du Burundi du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies qui continuent à ternir l’image du Burundi.

Publicités