RDC : Kabila exige le « début effectif » d’un retrait des casques bleus

La Monusco, qui compte quelque 17 000 hommes, est l’une des plus importantes missions de la paix des Nations unies dans le monde.

Le président congolais, Joseph Kabila, a réclamé mardi 25 septembre devant l’Assemblée générale annuelle des Nations unies (ONU) « le début effectif et substantiel du retrait » des casques bleus de son pays.

« Vingt ans après le déploiement des forces onusiennes dans mon pays, et en raison de leurs résultats largement mitigés au plan opérationnel, mon gouvernement réitère son exigence. »

La Mission de l’Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (Monusco), qui compte quelque 17 000 casques bleus pour un budget annuel d’un peu plus de 1 milliard de dollars, est l’une des plus importantes missions de la paix de l’ONU dans le monde. En janvier, Joseph Kabila avait déjà réclamé que la force quitte le pays, au plus tard en 2020.

Publicités