La communauté bancaire du Burundi crée une société de monétique dénommée BI-SWITCH SM

Les responsables des banques et établissements financiers du Burundi ont procédé, vendredi 14 décembre 2018, à la création de la société de monétique burundaise dénommée BI-SWITCH SM. Au cours d’une assemblée constituante, les différents partenaires et actionnaires ont amendé et adopté les statuts portant création de cette nouvelle société .Elle aura pour mission de faciliter les transactions bancaires, aussi bien pour les banques que pour leurs clients.

Selon Audace Bukuru, Président de l’Association des Banques et Établissements Financiers du Burundi (ABEF) , BI-SWITCH SM a pour objet de promouvoir les systèmes et moyens de payement électroniques au Burundi. Il s’agit notamment de l’interopérabilité, la compensation et la sécurité des transactions entre les acteurs locaux, nationaux et internationaux. Il s’agit également de faciliter les transactions entre les banques, a ajouté le Président de l’ABEF.

Il a expliqué que BI-SWITCH SM permettra aux utilisateurs via une carte prépayée, d’effectuer leurs transactions via n’importe quel distributeur automatique de billets ou terminal de paiement électronique, qu’il soit de leur banque ou non. Le nouveau système permettra donc aux utilisateurs de ne plus dépendre que des terminaux et distributeurs affiliés à leurs banques, mais ils pourront profiter de tout un réseau interconnecté ouvert à tous.

Audace BUKURU, Président de l’ABEF a fait savoir que cela limitera les cas de vol de billets de banque, assurera la rapidité des opérations et contribuera à l’inclusion financière des burundais. Fonctionnant dans un premier temps avec les banques et banques postales, le système que propose BI-SWITCH SM intégrera également les systèmes de mobile banking (Ecocash, Lumicash et autres) ainsi les institutions de micro finances. BI-SWITCH SM sera également interconnecté au système bancaire de l’EAC et par la suite au système bancaire international, a souligné Audace Bukuru.

Il a précisé que BI-SWITCH SM dispose d’un capital social de 4 milliards BIF, la Banque de la République du Burundi actionnaire principal dispose de 2.7 milliards BIF.

Pour ce qui concerne la gestion des risques, BI-SWITCH SM prévoit de mettre en place un fond de garantie constitué pas tous les participants afin de juguler le risque de liquidité, de crédit et de règlement.

Le début des opérations de BI-SWITCH SM étant prévu pour le mois de mai 2019, Audace BUKURU a invité les burundais à y adhérer en masse pour plus de facilité, de sécurité et de modernité.

Publicités