Retrait américain de Syrie : l’envoyé des Etats-Unis pour la coalition anti-djihadistes démissionne

Selon plusieurs médias américains, Brett McGurk, 45 ans, avait décidé de quitter son poste en février mais il a avancé cette échéance après l’annonce surprise du retrait des soldats américains en Syrie.

L’émissaire des Etats-Unis pour la coalition internationale anti-djihadistes, Brett McGurk, a présenté vendredi sa démission, a indiqué samedi un responsable du département d’Etat. Son départ sera effectif au 31 décembre, a précisé ce responsable sous couvert d’anonymat, sans autre détail.

Selon plusieurs médias américains, Brett McGurk, 45 ans, avait décidé de quitter son poste en février mais il a avancé cette échéance après l’annonce surprise du retrait des soldats américains en Syrie.

Le président américain, Donald Trump, a en effet annoncé mercredi sa décision de retirer le plus vite possible les quelque 2 000 soldats américains stationnés en Syrie, estimant que le groupe Etat islamique (EI) était vaincu. Le même jour, il indiquait que la préparation d’un désengagement partiel d’Afghanistan était lancée.

Le Wall Street Journal et le New York Timesont évoqué le départ de la moitié des 14 000 militaires américains engagés sur le sol afghan dans ce conflit vieux de dix-sept ans, lancé après les attentats du 11 septembre 2001.

Le lendemain des annonces présidentielles, le ministre de la défense, Jim Mattis, faisait part de sa démission, affichant son désaccord avec la nouvelle stratégie de la Maison Blanche.

Mises en garde

A plusieurs reprises, cet ex-général des Marines âgé de 68 ans avait mis en garde contre un départ précipité de Syrie, évoquant le risque de « laisser un vide qui puisse être exploité par le régime (du président Bachar Al-) Assad ou ses soutiens ».

Publicités