L’état d’urgence décrété dans plusieurs provinces du Burkina Faso

Le pays est confronté depuis trois ans à des attaques djihadistes de plus en plus fréquentes et meurtrières.

L’état d’urgence a été décrété, lundi 31 décembre, dans plusieurs provinces du Burkina Faso, en proie à des attaques djihadistes récurrentes, a annoncé le ministre burkinabé de la communication, Remis Fulgance Dandjinou.

« Le président du Faso a décidé de déclarer l’état d’urgence dans certaines provinces du Burkina Faso. Il a également donné des instructions pour des dispositions sécuritaires particulières sur toute l’étendue du territoire », a déclaré M. Dandjinou à la sortie d’un conseil des ministres extraordinaire sur la « situation sécuritaire ». Ces mesures font suite à une rencontre avec la hiérarchie militaire, convoquée au lendemain de la mort de dix gendarmes, jeudi, dans une embuscade à Toeni, une localité située au nord-ouest de Ouagadougou.

Publicités