Le malheur mondial des chrétiens

Les chrétiens ont été plus persécutés que jamais en 2018, sur le continent africain au premier chef. D’où vient cette haine?

Quel que soit le continent où ils vivent, les chrétiens du vaste monde n’en finissent plus de porter la lourde charge d’être assimilés à des Occidentaux. Qu’ils soient arabes, africains ou asiatiques, ils conservent pourtant leur culture spécifique qui les rapproche de leurs compatriotes musulmans, bouddhistes ou animistes. Mais les mouvements les plus radicaux veulent absolument voir en eux les représentants attitrés de l’Amérique ou des nations européennes, voire les propagateurs des valeurs de progrès et d’esprit critique que les djihadistes, notamment, exècrent. 

Leur sort est d’autant plus cruel qu’il y a des lustres que les puissances occidentales ne se mobilisent guère pour les défendre, si bien que partout où ils sont minoritaires, les chrétiens souffrent à la fois d’être des agents de l’étranger aux yeux de leurs voisins directs et des témoins embarrassants pour les pays de l’hémisphère nord, largement déchristianisés.  

Publicités