Centrafrique : un accord de paix aurait été « obtenu » à Khartoum

Selon le gouvernement, l’accord dont les détails n’ont pas été rendus publics dans un premier temps, devrait être et signé « à Bangui dans quelques jours ».

Un accord aurait été « obtenu » samedi à Khartoum entre 14 groupes armés et le gouvernement centrafricain sous l’égide de l’Union africaine (UA) et de l’ONU, relançant l’espoir d’un retour à la paix dans un pays meurtri par des années de conflit.

Cet accord, le 7e depuis 2012, a été annoncé dans un premier temps sur son compte Twitter par le gouvernement centrafricain, puis confirmé par l’un des principaux groupes armés et par l’UA. Selon le gouvernement, l’accord dont les détails n’ont pas été rendus publics dans un premier temps, « devrait être paraphé »dimanche et signé « à Bangui dans quelques jours ».

« Nous sommes en train d’affiner le projet d’accord dont la quasi-totalité des dispositions est acceptée de part et d’autre », s’est réjoui sur son compte Twitter Smaïl Chergui, commissaire de l’Union africaine (UA) à la paix et la sécurité, qui participe aux négociations de Khartoum.

« Nous nous félicitons qu’un consensus ait été trouvé sur les points de blocage qu’étaient l’amnistie et un gouvernement inclusif », a de son côté déclaré Aboubakar Sidik, un porte-parole de l’un des principaux groupes armés, le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC).

Publicités