Soudan : la dispersion du sit-in à Khartoum n’a pas fait « plus de 46 morts », asusurent les autorités

La répression contre le mouvement de contestation cette semaine au Soudan n’a pas fait “plus de 46 morts”, a affirmé jeudi le gouvernement dans un premier bilan, rejetant les chiffres divulguées jusque-là par un comité proche des manifestants.

Le ministère de la Santé “a démenti (…) que le nombre de morts lors des récents événements ait atteint 100, et assure que le chiffre n’a pas dépassé 46”, a rapporté l’agence officielle Suna.

Selon le comité de médecins proche des manifestants, 108 personnes ont été tuées et plus de 500 blessées depuis lundi, date de la brutale dispersion d’un sit-in devant le siège de l’armée à Khartoum.

Le Soudan est secoué depuis décembre par un soulèvement populaire inédit qui a conduit au renversement par l’armée de l’ex-président Omar el-Béchir le 11 avril.

La mobilisation s’est toutefois poursuivie, les manifestants réclamant le transfert du pouvoir aux civils.

Les négociations entre la contestation et le Conseil militaire ont achoppé le 20 mai, chaque partie souhaitant prendre la tête de la transition prévue sur trois ans.

Publicités